Bourse

Sociétés

EUROFINS SCIENTIFIC domine encore le SBF 120, Jefferies passe à l'Achat

AOF - 27 juin 2018


(AOF) - Eurofins Scientific évolue, comme hier, en tête du SBF 120 parisien. Le titre du spécialiste de la bioanalyse gagne 4,16% à 470,2 euros, après avoir bondi de plus de 8% hier. Il reste porté par le relèvement de son objectif de chiffre d'affaires annuel - l'objectif de 4 milliards d'euros sera atteint dès cette année plutôt qu'en 2019 - qui a incité Jefferies à relever sa recommandation sur la valeur. L'analyste est passé de Conserver à Achat sur Eurofins Scientific tout en bonifiant son objectif de cours de 5%, à 525 euros.

Il a également augmenté de 40 points de base son estimation de la marge du groupe français pour 2019, à 19,7%, ce qui se traduit par une révision de 10% de sa cible de bénéfice par action. De plus, il juge "confortable" l'objectif fixé par le groupe d'une marge de 20%. Pour 2018, Jefferies vise une marge d'Ebitda à 19,4%.

Cet optimisme se base sur la dynamique de croissance solide dont bénéficie à nouveau Eurofins Scientific. Le principal facteur de soutien est la contribution plus importante que prévu des acquisitions dernièrement signées, à commencer par l'américain Covance Food. C'était le point crucial de la communication d'hier sur le relèvement de l'objectif de revenus.

"Le relèvement des objectifs implique que 180 millions d'euros de chiffre d'affaires ont d'ores et déjà été acquis en plus de ce que l'on pouvait espérer à la lecture des communiqués du groupe. Nous pensons qu'Eurofins Scientific pourrait dépenser un peu plus d'un milliard d'euros cette année en acquisitions", analyse Jefferies. Dans le cadre de son plan stratégique, le groupe prévoit d'acquérir 200 millions d'euros de chiffre d'affaires par croissance externe chaque année.

Mais si son activité de fusions-acquisitions est intense, la croissance organique n'est pas en reste. Ainsi, Eurofins Scientific devrait afficher une accélération de son expansion à changes et périmètre constants au deuxième trimestre, à 6%, après un décevant début d'exercice (+4% en organique). Sa rentabilité devrait suivre, attendue en hausse de 50 points de base au premier semestre et de 70 points de base sur l'année.