Bourse

Sociétés

EUROFINS SCIENTIFIC fait tourner son moteur de croissance externe à plein régime

AOF - 26 février 2018


(AOF) - Pour Eurofins Scientific (+0,25% à 475,60 euros), le moteur de croissance externe tourne à plein régime. Ainsi, le groupe français spécialisé dans la bioanalyse et les tests cliniques a dévoilé deux acquisitions entre vendredi soir et ce matin. Vendredi soir, après la clôture des marchés, Eurofins Scientific a annoncé avoir acquis l'irlandais City Analysts, sur le segment des tests pour l'environnement. Ce matin, avant l'ouverture de la séance, un communiqué de presse a indiqué que le groupe français a mis la main sur NMDL-LCPL.

Ce laboratoire néerlandais est spécialisé dans les analyses médicales et le diagnostic moléculaire. Eurofins fait ainsi son entrée sur le marché néerlandais des tests cliniques, et complète son empreinte dans le pays. L'acquisition de NMDL-LCPL permet aussi au groupe français d'asseoir sa présence dans l'ensemble du Benelux : le 5 février dernier, le groupe français avait annoncé l'acquisition de Labo Van Poucke en Belgique, spécialiste des tests cliniques mais aussi pour l'environnement (test d'eau potable) et la médecine vétérinaire.

"Eurofins dispose aujourd'hui d'une base intéressante pour renforcer sa présence au Benelux. NMDL-LCPL pourra bénéficier du réseau d'Eurofins et de l'ensemble de ses services pour renforcer son empreinte commerciale dans la région", commente ainsi Oddo BHF.

En maintenant un rythme d'acquisitions très soutenu - une dizaine d'opérations ont été réalisées depuis le début de l'année contre environ 40 en 2017 - Eurofins Scientific conforte son objectif d'un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros d'ici 2019. Ce dernier était initialement fixé pour 2020 mais a été avancé d'un an il y a quelques mois. Cette cible implique l'acquisition d'environ 200 millions d'euros de chiffre d'affaires chaque année, sachant que le groupe a largement dépassé cette estimation en 2017, à 600 millions d'euros environ.

Pour Oddo BHF, Eurofins Scientific a encore à sa disposition environ 750 millions d'euros pour alimenter sa frénésie d'acquisitions, une enveloppe que l'analyste juge suffisante pour atteindre l'objectif 2019. Début février, Berenberg affichait également son optimisme quant à la capacité du groupe à doubler de taille, à 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires, d'ici 2019. Le broker soulignait qu'Eurofins Scientific pouvait encore prétendre s'endetter à hauteur de 1,4 milliard d'euros en 2018, compte tenu de ses covenants bancaires.