Bourse

Sociétés

EXEL INDUSTRIES, proche de son record, ne profite pas de ses bons résultats annuels

AOF - 19 décembre 2017


(AOF) - Exel Industries (-0,35% à 116,09 euros) subit quelques prises de bénéfices après la publication de résultats annuels aussi solides qu'attendu. Le titre du spécialiste de la pulvérisation met ainsi fin à cinq séances consécutives de hausse, qui l'ont amené à seulement 1,5% de son record historique de 118,35 euros atteint le 9 novembre. Mettant précisément en avant le potentiel de hausse désormais limité du titre, LCM a dégradé sa recommandation sur Exel d'Achat à Neutre.

Dans ce contexte de hausse récente du titre, cette variation du cours ne doit donc pas occulter la nette amélioration des performances opérationnelles de la société. Sur son exercice 2016/2017 clos fin septembre, et sur la base d'un chiffre d'affaires déjà publié de 874,2 millions d'euros, Exel a vu son bénéfice net bondir de 36% à 45,3 millions d'euros. Son bénéfice opérationnel courant a atteint de son côté 69,5 millions d'euros (+21%), en ligne avec le consensus. LCM le donnait à 74,3 millions d'euros et Gilbert Dupont à 67,8 millions.

Le spécialiste de la pulvérisation a enregistré l'impact positif des plans de réduction des coûts mis en place l'an dernier et de la restructuration d'ET Works, société acquise aux Etats-Unis en 2015. Mais surtout, Exel a bénéficié d'un solide levier opérationnel grâce au rebond de son activité sur le marché des arracheuses de betterave (+51,3%). Sur l'exercice précédent, cette activité, qui représente 20% du chiffre d'affaires du groupe, avait reculé de plus de 20%.

Avec le retour de la croissance sur ce segment, Exel a donc vu l'ensemble de ses activités progresser en 2016/2017. Dans la pulvérisation agricole, son principal marché, le groupe confirme l'efficacité de sa stratégie consistant à accroitre son exposition à l'international, notamment avec l'acquisition d'ET Works, pour compenser la morosité persistante sur le marché français.

Outre ces performances opérationnelles solides, les analystes soulignent qu'Exel a montré sur 2016/2017 une grande capacité à gérer son BFR (besoin en fond de roulement) et à optimiser sa génération de cash. Le groupe a ainsi drastiquement baissé son endettement (-42 millions d'euros) tout en proposant une hausse significative (+48%) de son dividende.

Reste une interrogation sur les perspectives 2017/2018. Comme d'habitude, Exel n'a délivré aucune prévision chiffrée. Le groupe s'attend à un attentisme persistant des agriculteurs en France dans un contexte de cours bas alors que la tendance devrait rester soutenue dans les arracheuses de betteraves. LCM reste prudent sur ce scénario 2017/2018 tandis que Gilbert Dupont souligne la confiance affichée par le groupe et note que "la nette consolidation de sa structure financière assure de la flexibilité en matière de croissance".