Bourse

Sociétés

FNAC-DARTY au plus bas de l'année : VIVENDI sort du capital et la reprise de Ludendo se précise

AOF - 03 juillet 2018

(AOF) - Fnac-Darty a perdu 1,17% à 80,3 euros, son plus bas niveau pour cette année, enchainant sa quatrième séance consécutive de baisse. Cette série a été entamée jeudi dernier après que le groupe a confirmé à plusieurs médias, dont AOF, qu'il est candidat à la reprise de plusieurs magasins du groupe Ludendo, en redressement judiciaire, propriétaire notamment de l'enseigne La Grande Récré. Difficile donc de ne pas faire le lien entre la nouvelle baisse d'aujourd'hui et le fait que le magazine LSA, qui avait initialement dévoilé ce projet de reprise, en a révélé des détails ces dernières heures.

Selon le journal spécialisé, Fnac-Darty serait prêt à dépenser 16 millions d'euros pour acquérir les stocks ainsi que 106 magasins du groupe Ludendo. En France, Ludendo est présent sous les enseignes La Grande Récré donc, mais aussi Loisirs et créations, Rue de la fête ou encore Starjouet. Il possède dans l'Hexagone 236 magasins intégrés. La seule enseigne La Grande Récré est aussi présente en Belgique, en Côte d'Ivoire et au Maroc.

De plus, Fnac-Darty aurait concocté un plan d'investissement de 115 millions d'euros pour relancer ces enseignes. Malgré nos sollicitations, personne n'était disponible chez Fnac-Darty pour réagir à ces nouvelles informations. A fin décembre, le distributeur spécialisé disposait d'une trésorerie de 775 millions d'euros.

L'incertitude qui entoure ce projet de reprise peut donc être une des explications à la prudence des investisseurs à l'égard de Fnac-Darty. Le groupe devrait achever cette année l'intégration de Darty et se lancerait donc dans un nouveau projet de croissance externe. Par ailleurs, si la diversification vers un nouveau segment de marché est bien souvent positive, celui du jouet a connu des turbulences ces derniers mois avec notamment la faillite de Toy's R US.

Fnac-Darty va perdre son deuxième actionnaire, Vivendi


De plus, selon une source de marché, Bryan Garnier estime dans une note que l'intégration de La Grande Récré pourrait certes soutenir la croissance de Fnac-Darty mais risquerait de diluer sa marge de 30 points de base en moyenne sur la période 2018-2021.

Si la coïncidence entre la baisse du cours de Fnac-Darty et ces rumeurs autour de Ludendo est notable, elle ne doit pas occulter un autre élément concernant la structure capitalistique de Fnac-Darty. En effet, ce dernier s'apprête à perdre son deuxième actionnaire, Vivendi, qui va remettre sur le marché 11% du capital. Cette cession interviendra le 10 juillet et se fera au prix de 91 euros par action. Vivendi empochera avec cette opération 267 millions d'euros.

Le groupe de médias et de divertissement était entré en avril 2016 au capital de Fnac afin de l'aider à financer l'acquisition de Darty. "Cette cession ne constitue pas une surprise après la mise en place d'une couverture en début d'année. Elle nous amène à nous poser des questions sur la stratégie de Vivendi qui lors de l'acquisition de cette participation avait affirmé qu'elle entrait pleinement dans sa stratégie, pour aujourd'hui annoncer que des synergies peuvent être réalisées sans être directement dans le capital", commente Invest Securities.

Les synergies opérationnelles qui ont pu être testées ces deux dernières années, comme par exemple la création d'un "corner Canal", seront poursuivies et renforcées au travers de collaborations et de partenariats entre les deux sociétés, ont indiqué Fnac-Darty et Vivendi. Ce dernier reste représenté au Conseil d'administration du distributeur par Stéphane Roussel et Simon Gillham, membres de son Directoire.