Bourse

Sociétés

FOX racheté par WALT DISNEY : nouvel épisode de la guerre pour les contenus

AOF - 14 décembre 2017


(AOF) - Walt Disney (+0,20% à 107,91 dollars) et 21st Century Fox (+3,30% à 33,83 dollars) sont tous les deux bien orientés à Wall Street après l'annonce de leur rapprochement. Le propriétaire des franchises Mickey Mouse et Star Wars va donc racheter le producteur des Simpsons et propriétaire des chaines de télévision du groupe Fox pour 52,4 milliards de dollars en actions. Ce montant n'inclut pas une reprise de dette de 13,76 milliards mais, même en prenant l'ensemble de l'opération, le prix payé par Disney est légèrement inférieur aux prévisions qui s'élevaient à 75-78 milliards de dollars.

Disney va donc émettre 515 millions d'actions nouvelles, sur un total de plus d'1,5 milliard de titres, et en échangera 0,2745 pour chaque titre 21st Century Fox. Ce dernier détiendra à l'issue de l'opération un quart du capital de Walt Disney.

L'opération portera plus précisément sur les actifs détenus par 21st Century Fox dans la télévision, hors certaines chaines du câble (Fox News notamment), et dans la production de films pour le cinéma. Ces actifs représentent plus de 48% du chiffre d'affaires du groupe en rythme annuel soit plus de 13 milliards de dollars. Les actifs qui ne passeront pas dans le giron de Disney seront cotés dans une société séparée.

Walt Disney évalue à 2 milliards de dollars les économies de coûts que va permettre ce rapprochement et indique qu'il sera relutif sur ses bénéfices dès la deuxième année après sa finalisation.

La création d'un nouveau géant de la production de contenus, également présent dans les parcs d'attraction et la télévision payante (Disney prendra aussi le contrôle du britannique Sky), intervient alors que ces derniers suscitent la convoitise de nombreux acteurs des médias bien sûr mais aussi des télécoms. Outre l'essor d'Altice ou AT&T dans ce domaine, les diffuseurs plus classiques doivent faire face à l'émergence de Netflix ou Amazon qui ne jurent que par des contenus exclusifs.

Pour Disney, mettre la main sur des franchises aussi célèbres que les Simpsons ou X-Men, qu'il pourra diffuser sur ses chaines ou dont il pourra tirer des produits dérivés dans ses parcs, lui permet de renforcer son leadership.

Reste toutefois une inconnue avec ce projet de rapprochement, à savoir que les autorités de la concurrence ne manqueront pas de l'étudier de près et pourraient demander des cessions d'actifs pour le valider.