Bourse

Sociétés

Fusion en vue dans l'univers de la medtech montpelliéraine

AOF - 16 mai 2018

(AOF) - Mariage en perspective dans l'imagerie médicale à Montpellier. Deux start-ups de la région, DMS Group, concepteur de la table de radiologie Platinum, et Intrasense, un spécialiste de l'imagerie médicale, ont annoncé leur rapprochement. Selon les deux medtechs, il s’agit d’un deal gagnant-gagnant : "cette opération stratégique vise à aboutir au regroupement des activités d’imagerie des deux sociétés au sein d’Intrasense pour constituer une offre unique et complète dans le secteur de l’imagerie médical", affirme Jean-Paul Ansel, PDG de DMS.

Selon ce dernier, "le rapprochement entre les activités des deux sociétés va créer des synergies particulièrement favorables à la mise au point de nouvelles solutions innovantes qui soutiendront la croissance des prochaines années".

Concrètement, l'opération vise à aboutir au regroupement des activités d'imagerie des deux sociétés au sein d'Intrasense (2,2 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017), à travers l'apport par DMS Group des activités de sa division d'imagerie médicale, DMS Imaging (qui représente 26,6 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017 sur un total de 27,1 millions pour DMS Group).

DMS Group deviendrait l'actionnaire majoritaire d'Intrasense et poursuivrait sa stratégie de diversification engagée depuis 2014 à travers le développement de ses divisions DMS Wellness et DMS Biotech.

A la Bourse de Paris, ce mariage ne convainc guère : l'action DMS a chuté de plus de 10% à 1,430 euro tandis qu'Intrasense a abandonné 6,85% à 0,530 euro.

Au-delà de rapprochement, les investisseurs sanctionnent également le chiffre d'affaires en net repli dévoilé par DMS dans un communiqué distinct.

DMS va aussi procéder à une émission d'Ornane très dilutive


Au premier trimestre 2018, le groupe a vu ses ventes chuter de 20% à 4,9 millions d'euros, pénalisées par la baisse de 23% de son activité DMS Imaging, justement concernée par la transaction...

La société s'est toutefois voulue rassurante, rappelant que la commande de 1,6 million d'euros pour la fourniture d'unités de radiologie à destination des hôpitaux du Ministère de la Santé égyptien n'a pas encore été facturée.

Par ailleurs, les premières ventes de solutions de radiologie, les tables Platinum et Optima, sous l'effet du référencement par le groupement d'hôpitaux public UniHA, n'interviendront qu'à compter du troisième trimestre 2018. Le volume de chiffre d'affaires initial consécutif à ce référencement est estimé à un minimum de 5 millions d'euros sur une période contractuelle de 3 ans.

Dans l'attente, DMS Group a sécurisé son financement avec la mise en place d'un programme d'émission d'Ornane (obligation remboursables en actions ou en cash) assorties de Bons de souscription d'actions (BSA), pour un montant nominal maximum de 25 millions sur 5 ans.

A la réalisation du programme, un actionnaire qui détenait 1% au capital ne détiendrait plus que 0,42%.... Une forte dilution qui explique sans doute aussi la chute de l'action aujourd'hui.