Bourse

Sociétés

GROUPE CRIT a bondi de près de 9% après la forte hausse de son dividende

AOF - 28 mars 2018


(AOF) - Groupe Crit a bondi de 8,78% à 83 euros, ce qui en fait la plus forte hausse du marché SRD. Les investisseurs se ruent sur le titre du groupe de travail temporaire après l'annonce d'une très forte hausse de son dividende. Au titre de l'exercice 2017, Crit va verser à ses actionnaires 4,40 euros par action contre 40 cents par action au titre de 2016. Cette générosité repose sur les résultats solides enregistrés par Crit l'année dernière.

Sur la base d'un chiffre d'affaires déjà publié de 2,418 milliards d'euros, le groupe a enregistré une croissance de 12,5% de son bénéfice net part du groupe en 2017 à 84,8 millions d'euros. Son Ebitda a augmenté de 20,4% à 149,6 millions, soit 6,2% (+0,4 point) de son chiffre d'affaires. Oddo BHF prévoyait un Ebitda à 128,5 millions d'euros, soit une marge de 6,6%, tandis que LCM a été agréablement surpris. Il ciblait en effet un Ebitda de 145,7 millions.

Les analystes s'accordent donc à saluer cette performance, notant que Crit a surtout enregistré un second semestre plus dynamique que le premier. Autre enseignement de la publication : les deux activités du groupe - Intérim et Multiservices - ont amélioré leur rentabilité en 2017. L'Ebitda du pôle Travail temporaire est ressorti à 115,4 millions d'euros, soit 6,1% du chiffre d'affaires, en hausse de 0,5 point. Celui des Multiservices - Crit opère par exemple des services aéroportuaires - a augmenté de 33% à 34,2 millions, soit 8,3% du chiffre d'affaires, en amélioration de 0,6 point.

Concernant ses perspectives, Crit indique simplement qu'il "entend rester offensif en France et à l'International." Oddo BHF en retient surtout l'accent mis sur les fusions-acquisition en Europe, hors France, pour atteindre un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros à horizon de trois ans contre 142,2 millions en 2017. A plus court terme, le groupe devrait mettre l'accent sur la redynamisation de sa croissance organique aux Etats-Unis, ou l'environnement reste difficile.

S'il met aussi en avant cette priorité pour Crit, LCM estime toutefois que les actifs du groupe dans sa globalité restent sous-valorisés et que la décote par rapport aux autres acteurs de son secteur reste importante.