Bourse

Sociétés

GROUPE LDLC rassure avec ses résultats annuels

AOF - 15 juin 2018

(AOF) - Groupe LDLC a gagné 6,89% à 18 euros, un niveau qu'il n'avait plus retrouvé en Bourse depuis fin février-début mars. Les investisseurs se montrent rassurés par les résultats dévoilés hier soir au titre de l'exercice 2017/2018 clos fin mars. Ils ressortent plutôt moins dégradés qu'attendu au vu de la première moitié d'année décevante de LDLC. Le résultat net annuel du distributeur de matériel informatique a chuté de 33,3% à 5,4 millions d'euros tandis que son Ebitda a reculé de 17,8% à 14,7 millions. Il a représenté 3,1% d'un chiffre d'affaires annuel déjà publié de 472,1 millions d'euros.

Selon une source de marché, Oddo BHF était plus pessimiste, visant un bénéfice net de 4,7 millions, un Ebitda de 13,8 millions d'euros et 2,9% de marge.

La moindre dégradation des performances de LDLC sur l'exercice, et sensiblement sur le second semestre, s'explique par l'impact positif de l'intégration de Matériel.net. Le distributeur a généré des synergies importantes, dans les achats notamment, qui lui ont permis de compenser la hausse de ses coûts opérationnels. Ces derniers ont figuré de manière récurrente dans les résultats de LDLC tout au long de l'année car le groupe a réalisé de nombreux investissements : nouveau système informatique, emménagement dans un nouveau siège social, lancement en Espagne...

LDLC confirmer viser une croissance organique à deux chiffres l'année prochaine

LDLC a aussi subi l'année dernière la hausse continue du coût des mémoires qu'il a vraisemblablement réussi à répercuter dans ses prix de vente sans faire fuir ses clients. Le panier moyen a continué de progresser à 344 euros contre 321 euros l'année précédente et LDLC a recruté 470 000 nouveaux clients (BtoC et BtoB) sur l'exercice.

Signe de ces évolutions, la marge brute de LDLC est passée de 16,1% en 2016/2017 à 17% en 2017/2018. Les synergies liées à Matériel.net ont amené à elles seules les 90 points de base de différence. Mieux, elle a même atteint 17,2% sur le seul second semestre.

Les perspectives confirmées par LDLC ont aussi mis du baume au coeur des investisseurs. En effet, le groupe a réaffirmé que ses ventes devraient enregistrer une croissance organique à deux chiffres sur 2018/2019. En clair, les investissements réalisés ces dernières années vont porter leurs fruits et la patience des investisseurs va finir par payer. De quoi laisser espérer que le dividende puisse faire son retour après deux années de disette ?