Bourse

Sociétés

Havas (VIVENDI) investit 100 millions d’euros sur cinq ans dans son réseau AMO

AOF - 15 juin 2018


(AOF) - Havas, filiale de Vivendi, a dévoilé un plan d’investissement de 100 millions d’euros pour les cinq ans à venir, pour conforter la position de leader d’AMO, réseau international d’agences en conseil stratégique, communication financière et corporate. Crée en 2001 par les agences de communication financière du groupe Havas à Londres, New York et Paris, AMO est composé d’agences conseils leaders dans leurs marchés dans 51 pays, sur les 6 continents, et dispose d’une équipe de 1 200 personnes.

Depuis sa création en 2001, AMO s'est régulièrement classé parmi les meilleurs réseaux en communication financière dans le cadre de fusions-acquisitions mondiales, selon Mergermarket. L'année dernière, les agences AMO sont intervenues dans près de 300 transactions de fusion-acquisition pour un montant total de l'ordre de 240 milliards d'euros.

Grâce à la nouvelle répartition des ressources au sein d'AMO, Havas pourra aider les agences du réseau qui lui appartiennent intégralement dans leur croissance organique, notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Chine. En outre, pour consolider l'acquisition de Deekeling Arndt Advisors en Allemagne au début de l'année, le groupe recherchera d'autres opportunités d'acquisition d'actifs stratégiques pour AMO dans d'autres marchés clés.

En parallèle, le réseau AMO est en train de renforcer son équipe centrale de management. Neil Bennett, CEO de Maitland à Londres, et Tom Johnson, CEO d'Abernathy MacGregor à New York, ont tous deux rejoint le Groupe de travail exécutif, avec Stéphane Fouks, président d'Havas Worldwide, et José Antonio Llorente, président de Llorente & Cuenca. Enfin, Charles Fleming est promu au poste nouvellement créé de Chief Marketing Officer. Il sera le point de contact et le porte-parole de ce partenariat au niveau new business, a travaillé sur de nombreux budgets au sein d'AMO depuis son entrée chez Havas Paris en 2006. Il avait auparavant fait carrière pendant 20 ans au Wall Street Journal et chez Reuters.