Bourse

Sociétés

HERMES superstar

AOF - 08 juin 2018


(AOF) - Hermès rebondit de 0,39% à 563,20 euros après avoir cédé 4,7% hier, pénalisé par la dégradation d'opinion d'Exane BNP Paribas. Le broker est passé de Neutre à Sous-performance en raison de la surperformance du titre (+36% en trois mois) qui laisserait peu de potentiel de hausse à court terme. Le beau parcours de l'action n'a pas non plus laissé insensible Euronext. L'opérateur boursier a annoncé hier soir l'entrée du sellier au CAC 40, en remplacement de LafargeHolcim. Beaucoup s'attendaient à pareille récompense compte tenu de la stature prise par le groupe de luxe ces dernières années.

Depuis la distribution des actions Hermès par LVMH fin 2014, la capitalisation du sellier a bondi de plus de 90% à 59,8 milliards d'euros, soit plus deux fois celle de LafargeHolcim (27 milliards), mais aussi le double de celle de la Société Générale (29,9 milliards). Au cours actuel, Hermès figurerait comme la huitième plus grosse entreprise cotée du CAC 40.

A l'image de LVMH et Kering, Hermès bénéficie de l'impressionnante santé du secteur du luxe, soutenu notamment par le regain d'appétit des consommateurs chinois pour les produits haut de gamme.

Hermès se distingue de ses concurrents par sa valorisation élevée. Dans une note publiée mercredi, Credit Suisse soulignait que le titre se traitait à 47 fois ses bénéfices, en avance de 12 mois sur le consensus et au plus haut depuis cinq ans par rapport au secteur du luxe.

Un prix qui s'explique, selon les analystes, par la résistance du groupe dans les moments difficiles et par sa capacité à croître de façon plus régulière. Hermès ne passe jamais de mode et conserve une qualité irréprochable. Le groupe parvient par ailleurs à perpétuer le désir en limitant, à dessein, la production de ses sacs iconiques. Il faut souvent attendre des mois avant de s'offrir (ou se faire offrir) un sac Birkin à plus de 8 000 euros (minimum).

L'engouement des investisseurs pour le luxe ne semble pas près de décroître. Selon l'étude annuelle du cabinet Bain & Co publiée ce matin, la croissance du secteur devrait s’accélérer cette année, tirée notamment par les millennials chinois.