Bourse

Sociétés

ILIAD a finalement convaincu les investisseurs de soutenir son aventure irlandaise

AOF - 20 décembre 2017


(AOF) - Iliad a finalement convaincu les investisseurs du bien-fondé de l'opération de croissance externe annoncée ce matin en Irlande. En baisse de 2% en début de séance, le titre de l'opérateur télécoms a réduit ses pertes pour terminer en hausse de 0,20% à 199,95 euros. Les dirigeants d'Iliad ont assuré que l'entrée à hauteur de 31,6% au capital de l'opérateur irlandais Eir ne les distrairont pas de leurs priorités du moment, à savoir leur développement en France et le lancement de Free en Italie.

De plus, le montage financier derrière cette opération est finalement plutôt apprécié car il ne nécessitera ni augmentation de capital ni consolidation de la dette d'Eir dans les comptes d'Iliad. Le groupe prévoit en effet de financer cette acquisition à 320 millions d'euros au moyen de sa trésorerie et de ses lignes de crédit existantes. De plus, la participation minoritaire dans Eir sera comptabilisée selon la méthode de la mise en équivalence et aura donc un impact limité sur le levier financier d'Iliad.

Enfin, la maison-mère de Free se laisse le temps de monter au capital de sa cible pour en prendre le contrôle. En effet, Iliad détient une option d'achat portant sur 80% de la participation acquise parallèlement par NJJ, le holding personnel de Xavier Niel, propriétaire d'Iliad. Mais cette option n'est exerçable qu'en 2024 et, d'ici là, l'opérateur télécoms espère bien s'être imposé en Italie.

Mais, selon Bloomberg, le lancement de Free dans la péninsule prendrait du retard, et serait désormais prévu pour le deuxième trimestre 2018. Contacté par AOF, Iliad n'a pas souhaité commenter ces rumeurs, ce qui a contribué à alimenter la méfiance des investisseurs ce matin. Compte tenu de ces rumeurs, l'annonce de l'acquisition en Irlande a donc d'abord fait douter les investisseurs de la capacité d'Iliad à mener de front ces deux opérations structurantes.

Pour le groupe, l'enjeu est en effet de taille puisqu'Iliad cherche à accroitre ses débouchés à l'international alors que la concurrence fait rage en France et que le marché est déjà très mature en termes de prix. De plus, ces opérations s'intègrent dans un mouvement de consolidation européen qui semble repartir puisque Deutsche Telekom et Tele2 ont annoncé le 15 décembre la fusion de leurs activités au Pays-Bas.