Bourse

Sociétés

ILIAD au plus bas depuis août 2012, pertes d’abonnés en vue au deuxième trimestre

AOF - 30 août 2018

(AOF) - Chutant encore de 7,07% à 112,35 euros, Iliad affiche désormais la troisième plus mauvaise performance de l’indice SBF 120 depuis le début de l’année, avec un décrochage de près de 44%, dont un repli de plus de 20% au cours du dernier mois. Le titre de la maison-mère de Free évolue sur ses plus bas depuis 6 ans. Les craintes des analystes d'une baisse du nombre de ses abonnés, aussi bien dans le fixe que dans le mobile, se confirment ce matin après la publication par Bouygues Telecom d'une bonne performance commerciale au deuxième trimestre.

La filiale de Bouygues est le troisième opérateur français à avoir dévoilé ses résultats sur cette période, Orange et SFR ayant aussi présenté plus tôt cet été de bons résultats en termes de performance commerciale. Bouygues Telecom a recruté 41 000 clients dans le fixe et 120 000 dans le mobile, SFR respectivement 13 000 et 211 000 et Orange, 36 000 et 136 000.

Ces bons résultats commerciaux se sont faits au détriment de la société fondée par Xavier Niel, qui devrait donc annoncer le 4 septembre – lors de la publication de ses comptes trimestriels - avoir perdu des abonnés dans le fixe et le mobile étant donné les statistiques du marché.

Il s'agirait du troisième trimestre consécutif de déception dans ce domaine pour Iliad. Sur les trois premiers mois de l'année, la maison-mère de Free avait déjà enregistré la première perte d'abonnés fixes de son histoire. 19 000 abonnés avaient alors résilié leur forfait.

Les investisseurs étaient déjà nerveux depuis fin juillet s'agissant de la performance commerciale d'Iliad après la parution d'article de Bloomberg évoquant un nombre record de défections de ses clients vers Orange. " L'environnement a été extrêmement concurrentiel au deuxième trimestre entraînant une baisse de la base d'abonnés aux Forfaits 0 et 2 euros, mais le nombre d'abonnés au Forfait Free 4G, a, lui, continué sa progression constante", avait alors commenté la maison-mère de Free.