Bourse

Sociétés

ILIAD limite ses pertes après le lancement tant attendu de son offre en Italie

AOF - 29 mai 2018

(AOF) - "Simple et indéniablement disruptive". L'analyste de Bernstein n'est pas le seul à apprécier l'offensive (enfin) lancée par Iliad en Italie. Le titre de la maison-mère de Free a progressé dans les minutes qui ont suivi ses annonces italiennes. Emporté ensuite par la baisse générale du marché parisien, Iliad a limité ses pertes : -1,04% à 147 euros, là où le SBF 120 a reculé de 1,29%. Dans les cartons d'Iliad depuis deux ans, la campagne d'Italie prend donc la forme d'un forfait mobile unique à 5,99 euros par mois pour 30 giga d'internet, SMS et voix illimités.

Cette offre est réservée au premier million de clients que Free aura séduit en Italie. "S'il y a un manque délibéré de précisions sur ce que sera l'offre d'Iliad par la suite, il a de fortes chances que son prix ne dépassera pas 10 euros si son contenu reste le même", commente Bernstein. A titre de comparaison, Free a deux offres mobiles en France, une à 2 euros et une à 19,99 euros.

Bernstein estime à 30 millions d'euros les coûts annuels de lancement de cette offre, en partant du principe que les abonnés Free utiliseront en moyenne 15 giga d'internet et que le coût de mise à disposition, avant déploiement de son propre réseau, s'élève pour le groupe français à 50 cents par giga. Ces 30 millions s'ajouteront aux 70 à 100 millions d'euros par an qu'Iliad devrait dépenser pour le marketing de ses nouvelles offres.

A l'heure où la consolidation du marché français des télécoms refait les gros titres, Iliad fait donc l'inverse en Italie. Il devient en effet le quatrième acteur d'un marché qui comprend déjà Vodafone, Telecom Italia et Wind Three. Pour justifier son aventure dans la péninsule, la maison-mère de Free avait mis en avant que les prix en vigueur en Italie étaient plus élevés que ceux pratiqués en France. Il indiquait que le consommateur italien paye en moyenne 1,5 euro de plus qu'un consommateur français. Ainsi, le prix mensuel moyen pour un forfait mobile s'élevait à 19,1 euros en Italie contre 17,6 euros en France.

Par ailleurs, Iliad cherche en Italie un relais de croissance alors que le marché français est mature et que la stratégie des prix cassés a moins d'impact qu'il y a quelques années. En débarquant dans le mobile en France en 2012, Free est rapidement parvenu à gagner des parts de marché mais ses concurrents ne sont pas restés les bras croisés et se sont alignés. Outre la péninsule, Iliad a des vues sur l'Irlande : il est entré au capital de l'opérateur Eir en décembre dernier.