Bourse

Sociétés

IMERYS : le recul de la marge opérationnelle au premier trimestre sanctionné

AOF - 30 avril 2018


(AOF) - C’est la tuile pour Imerys (-5,91% à 75,90 euros) : le titre a accusé le plus fort repli du SBF 120, dans le sillage de résultats du premier trimestre 2018 inférieurs aux attentes. La marge opérationnelle du groupe de spécialités minérales pour l'industrie s’est révélée particulièrement décevante : elle a baissé de 40 points de base, à 12,8%, alors qu’Oddo BHF attendait une progression de 30 points de base.

Imerys a été pénalisé par une nouvelle augmentation de ses coûts fixes et de ses frais généraux, mais aussi par un effet devise défavorable et une météo capricieuse. La hausse des prix effectuée par le groupe n'a pu compenser l'intégralité de ces effets négatifs combinés. Imerys peut néanmoins plaider que la hausse des coûts fixes et des frais généraux traduisent la poursuite des investissements dans les nouvelles capacités de production.

Pour sa part, le bénéfice net part du groupe est ressorti à 91,7 millions d'euros au titre du premier trimestre 2018, en croissance de 16,3%, grâce à la baisse des frais financiers et du taux d'impôts. Enfin, son chiffre d'affaires a augmenté de 8,5% à 1,207 milliard d'euros au premier trimestre, soutenu par les acquisitions. Il ressort cependant en dessous des attentes d'Oddo BHF (1,253 milliard d'euros).

Malgré ces vents contraires, "dans les trimestres à venir, le groupe continuera à investir dans sa croissance, à renforcer sa compétitivité et bénéficiera de l'apport des acquisitions récentes, notamment Kerneos", a déclaré Gilles Michel, le PDG d'Imerys.

"A environnement économique comparable, 2018 devrait donc être une nouvelle année de progression du résultat courant net", a-t-il ajouté.

En définitive, des annonces sur l'évolution de l'activité toitures en France pourraient constituer un catalyseur pour la valeur en Bourse. En effet, le groupe a annoncé mi-avril qu'il revoyait actuellement ses options stratégiques pour sa division spécialisée dans les tuiles en terre cuite. Cependant, Oddo BHF ne pense pas qu'elles interviendront avant le second semestre.