Bourse

Sociétés

ITV : les revenus publicitaires pourraient croitre plus fortement que prévu, estime Liberum

AOF - 06 juin 2018


(AOF) - ITV (+0,86% à 169,1 pence) grimpe au sein de l'indice FTSE 100 britannique. L'action du groupe de médias profite des commentaires encourageants de Liberum qui estime que l'évolution de ses revenus publicitaires pourrait surprendre favorablement. Pour l'heure, le consensus prévoit une baisse organique de 1 à 2% pour cette année. Il se base notamment sur la prévision donnée par le groupe d'un chiffre d'affaires publicitaire stable sur le premier semestre. Or, Liberum s'attend à un deuxième trimestre plus dynamique, qui aboutirait à une croissance semestrielle de 1%.

Dès lors, si le premier semestre ressort effectivement en hausse de 1%, cela signifie que le chiffre d'affaires du second semestre devra reculer de 3 à 5% pour atteindre le consensus. "Etant donné que le mois de juillet s'annonce solide et que la base de comparaison n'est pas très exigeante, cette prévision parait trop pessimiste", note Liberum.

ITV devrait certes profiter de la perspective de la Coupe du Monde en début d'été. L'événement est positif pour tous les médias qui en diffusent les matchs, garanties d'une audience importante et donc de spots de publicité plus chers et/ou plus nombreux. De surcroit, Liberum note que le programme de télé-réalité Love Island, diffusé par la chaine ITV 2, a enregistré une audience en très forte hausse pour le lancement de sa nouvelle saison. Ainsi, elle devrait elle aussi s'attirer les faveurs des annonceurs en juin et juillet. Pour l'analyste, la croissance des revenus publicitaires d'ITV pourrait dépasser la cible annoncée de 17% sur le seul mois de juin.

Sans compter la monétisation possible des diffusions de Love Island en VoD (vidéo à la demande) ! D'ores et déjà, 480 000 personnes ont visionné le programme lors de son lancement, via le service VoD d'ITV. Ce dernier a vu son chiffre d'affaires progresser de 41% au premier trimestre et Liberum estime qu'il pourrait croitre encore plus vite au deuxième. "Etant donné que les revenus de la VoD sont très fortement margés (au moins 60%), cela est de bon augure pour sa contribution aux résultats d'ITV", conclut Liberum.