Bourse

Sociétés

KAUFMAN & BROAD dopé par le relèvement de ses perspectives 2018

AOF - 12 juillet 2018

(AOF) - Kaufman & Broad a été propulsé en hausse de 10,4% à 44,78 euros par le relèvement de ses objectifs annuels. Le promoteur immobilier anticipe désormais une rentabilité opérationnelle (Ebit) en amélioration à environ 9% contre de 8,5 et 9 % auparavant. La croissance de l’activité est désormais attendue au-dessus de 10% contre une précédente fourchette d’objectifs de 8% à 10%. Le taux de marge brute de Kaufman & Broad est, lui, toujours attendu autour de 19%.

"Dans ce contexte et conformément à notre politique de dividende, ce dernier augmentera au moins dans les mêmes proportions", a précisé Nordine Hachemi, Président-Directeur Général de Kaufman & Broad. Le groupe avait versé un coupon de 2,10 euros au titre de l'exercice 2017.

Le promoteur est plus optimiste sur ses perspectives grâce à une première partie d'année s'inscrivant sur une tendance supérieure aux objectifs 2018 initiaux.

Au premier semestre, Kaufman & Broad a enregistré un bond de 87,4% de son bénéfice net part du groupe à 37,7 millions d'euros. Son Ebit ajusté a, de son côté, augmenté de 48,8% pour atteindre 77,55 millions d'euros. Il a représenté 10% (+1,7 point) d'un chiffre d'affaires de 776,86 millions d'euros. Ce dernier a progressé de 23,8%.

Sur le plan commercial, les réservations de logements en valeur se sont établies à 864,2 millions d'euros, en augmentation de 10,1%. En volume, elles se sont élevées à 4 149 logements, soit une hausse de 1,2%. A fin juin, le backlog (carnet de commandes) Logement ressortait 1,78 milliard d'euros, en progression de 19,9%, ce qui représente plus de trois ans d'activité.

Le pôle Tertiaire a, lui, enregistré des réservations nettes de 346,2 millions d'euros, correspondant à une plateforme logistique et 2 ensembles immobiliers de bureaux.

Kaufman & Broad affiche ainsi un backlog global supérieur à 2 milliards d'euros, en hausse de 27,9%.

Enfin, sa trésorerie nette s'établit à 24,4 millions d'euros au 31 mai 2018, à comparer à une dette financière nette de 33,1 millions d'euros à fin 2017, soit une amélioration de 57,5 millions d'euros.