Bourse

Sociétés

KERING : bye bye Lifestyle !

AOF - 09 avril 2018


(AOF) - Trois mois après l'annonce de la cession de l'essentiel de sa participation dans Puma, Kering met en vente sa marque Volcom, spécialisée dans les vêtements de sport et de glisse. Le groupe de François-Henri Pinault scelle ainsi son recentrage sur le secteur du luxe, nettement plus rentable que celui du sport et lifestyle. L'Américain Volcom avait été acquis en 2011 par Kering qui cherchait à se diversifier, alors que le secteur du luxe subissait un net ralentissement lié à la crise. L'investissement n'a pas été à la hauteur des espérances.

En 2017, le chiffre d'affaires de Volcom a baissé de 3,2% en organique à 230 millions d'euros. Comme en 2016, le marché du surfwear et du sport est resté très dégradé dans un contexte de contraction marquée de l'activité des grands acteurs de la distribution aux États-Unis, les ayant notamment conduits à rationaliser leurs réseaux de magasins.

Au titre de 2017, Volcom affiche un résultat opérationnel à l'équilibre alors que la marque avait enregistré une perte de 3 millions d'euros en 2016. Cette amélioration résulte de l'effort de Volcom pour réduire sa base de coûts. Le réseau de magasins exploités en propre par Volcom comptait 86 unités au 31 décembre 2017, dont 8 dans les pays émergents.

Les investissements opérationnels bruts de Volcom s'établissaient pour 2017 à 7 millions d'euros, en recul de 1 million d'euros par rapport à 2016, preuve que la marque, qui représentait l'an dernier 1,5% du chiffre d'affaires total du groupe, n'était pas au cœur des préoccupation du géant français.

Cette cession constitue la troisième opération de Kering cette année. Le mois dernier, le groupe annoncé la vente de la maison Stella McCartney à la styliste britannique.

En Bourse, le titre Kering a cédé 0,38% à 416 euros, pénalisé par Exane BNP Paribas qui a dégradé son opinion sur la valeur de Neutre à Sous-performance dans l'attente de la publication du chiffre d'affaires du premier trimestre 2018. Le broker s'attend à ce qu'YSL et Bottega Veneta affichent des performances moins brillantes que celles de Gucci.