Bourse

Marchés

La baisse se prolonge mais reste limitée face aux tensions commerciales

AOF - 04 avril 2018


(AOF) - Les investisseurs européens sont restés à l'écart des actifs risqués aujourd'hui en dépit de la timide tentative de rebond observée en début de matinée. Alors que le ton est monté entre la Chine et les Etats-Unis dans le dossier commercial, le CAC 40 a perdu 0,20% à 5 141,80 points et l'EuroStoxx a reculé de 0,20% à 3 340,24 points. Ces baisses sont toutefois restées limitées et se sont même résorbées en fin de séance dans le sillage de Wall Street. A la clôture européenne, le Dow Jones ne perdait plus que 0,71% après avoir chuté de plus de 2% en début de séance.

En quelques heures, la perspective d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine s'est matérialisée. Hier soir, Washington a commencé par édicter une liste de 1 300 produits chinois sur lesquels des droits de douane allant jusqu'à 25% pourront être imposés. Ce matin, Pékin a riposté en décidant à son tour de taxer jusqu'à 25% de nombreux produits Made in USA. La liste chinoise va du soja aux voitures américaines.

Cet échange entre les deux superpuissances a ravivé l'aversion pour le risque des investisseurs. Dans ce contexte, les actifs jugés les plus sûrs ont été privilégiés : les taux à 10 ans français, allemands ou américains ont été orientés à la baisse, le yen s'est apprécié de 0,32% et l'once d'or a gagné jusqu'à 0,5%.

Face à la menace protectionniste, les nombreuses statistiques publiées aujourd'hui tant en Europe qu'aux Etats-Unis n'ont guère distrait les opérateurs de marché. L'estimation flash de l'inflation et le taux de chômage en zone euro sont ressortis en ligne avec les attentes. Outre-Atlantique, les créations d'emplois dans le secteur privé ont été bien plus nombreuses que prévu (241 000 contre 205 000) mais l'indice ISM Services est ressorti à 58,8. Il avait atteint 59,5 en février et le consensus Reuters le donnait à 59.

Si ces grandes tendances sont restées valables pendant la plus grande partie de la séance, une tentative de rebond s'est dessinée en fin de séance. Les taux souverains sont repartis en légère hausse, la hausse du yen et de l'or a ralenti tandis que les indices actions tentaient de réduire leurs pertes sans qu'il soit vraiment possible d'en identifier un catalyseur précis.

Côté valeurs, onze titres seulement ont terminé en hausse au sein du CAC 40. Engie (+0,95%) a occupé l'une des premières places après le relèvement d'opinion de Credit Suisse à Surperformance. En revanche, les banques Credit Agricole (-0,64%), Société Générale (-0,72%) et BNP Paribas (-0,42%) ont souffert.