Bourse

Marchés

La hausse des rendements et de l'euro a empêché le rebond des actions européennes

AOF - 11 janvier 2018


(AOF) - Les marchés européens ont enchainé leur deuxième séance consécutive de baisse, pénalisés par l’appréciation de l’euro. Ce dernier est repassé au-dessus de 1,20 dollar après la publication du compte-rendu du dernier comité de politique monétaire de la BCE. Le CAC 40 a cédé 0,29% à 5 488,55 points tandis que l’EuroStoxx 50 a baissé de 0,23% à 3 601,52 points. A Wall Street, l’heure est au rebond après que les indices ont marqué le pas hier : le Dow Jones s’adjuge 0,49% à la clôture des places européennes.

La tendance finale sur les marchés actions s'est décidée en début d'après-midi suite à la publication des "minutes" du dernier comité de politique monétaire de la BCE. Les investisseurs ont retenu le fait que les gouverneurs n'excluent pas une modification de leur "forward guidance", cette communication qui suit chaque réunion de politique monétaire et qui vise à faire précisément comprendre aux marchés quelles sont les intentions de la BCE.

Pour l'heure, la "forward guidance" de la BCE suggère que les achats d'actifs pourraient s'éteindre entièrement en septembre prochain, et qu'aucune hausse de taux n'interviendra avant mi-2019 voire la fin de l'année prochaine. Une modification de cette communication consisterait à préparer les marchés à une éventuelle accélération de ce programme de retrait du QE. Certains observateurs évoquent déjà la possibilité que la période entre la fin des achats d'actifs et le premier relèvement de taux soit réduite de neuf mois environ à six voire trois mois.

Cette perspective a eu pour effet, outre de renvoyer l'euro au-dessus de 1,20 dollar, de tirer à la hausse les taux longs européens : l'OAT française à 10 ans a pris six points de base tandis que le Bund allemand s'est apprécié de cinq points de base. Sur les marchés actions, les valeurs bancaires en ont logiquement bénéficié, terminant aux avant-postes des indices. Banco Santander a ainsi pris la tête de l'EuroStoxx 50 avec un gain de 1,47%, suivi de près par BNP Paribas (+0,86%), Axa (+0,72%) et Société Générale (+0,95%).

A Paris, outre les valeurs bancaires, STMicroelectronics (+2,09%) s'est distingué à la hausse suite au relèvement de l'opinion de Credit Suisse de Neutre à Surperformance. En revanche, Sodexo (-5,12%) a été durement sanctionné après la publication d'un chiffre d'affaires du premier trimestre inférieur aux attentes.