Bourse

Marchés

La livre au plus haut depuis début février, UE et Royaume-Uni avancent vers un Brexit ordonné

AOF - 19 mars 2018


(AOF) - La livre sterling gagne 0,41% à 1,1385 euro, un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis le 1er février. La devise britannique a même atteint un pic à 1,1436 euro en début d'après-midi, lorsque Michel Barnier et David Davis, respectivement négociateur en chef pour l'Union européenne et ministre britannique en charge du Brexit, sont venus présenter "une étape décisive" vers "ce qui constituera l'accord international pour le retrait ordonné du Royaume-Uni."

L'Union et le Royaume-Uni se sont notamment mis d'accord sur la transition, demandée par Londres et dont le principe avait été validée par les chefs d'Etat et de gouvernements européens, qui se tiendra entre septembre 2019 et fin décembre 2020.

"Pendant cette période, le Royaume-Uni ne participera plus aux processus de décision de l'Union européenne, simplement parce qu'il ne sera plus un Etat membre le 30 mars 2019. Il conservera néanmoins tous les avantages et bénéfices du marché unique, de l'union douanière, et des politiques européennes, et devra donc aussi respecter toutes les règles européennes, au même titre que les Etats membres. Nous nous sommes engagés à travailler durant cette période en toute bonne foi et à continuer à respecter le principe de coopération loyale. Enfin, nous sommes d'accord pour que les citoyens britanniques et les citoyens européens des 27 qui arriveront pendant la période de transition, bénéficient des mêmes droits et des mêmes garanties que ceux qui sont arrivés avant le jour du Brexit", a expliqué Michel Barnier.

De plus, le texte présenté aujourd'hui est une traduction juridique complète des points agréés en décembre sur les droits des citoyens et le règlement financier. 

Enfin, Michel Barnier a toutefois précisé que des points de divergence devaient encore être réglés. C'est le cas des indications géographiques, de la protection des données ou encore de la reconnaissance automatique des jugements. C'est aussi le cas de la question de la gouvernance de l'accord de retrait et des questions liées à l'Irlande et l'Irlande du Nord.