Bourse

Sociétés

La privatisation d'ADP, de la FDJ et d'ENGIE sur les rails

AOF - 13 juin 2018


(AOF) - Les bijoux de famille s'apprêtent à sortir du coffre. Le gouvernement a confirmé que le projet de loi Pacte (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), qui sera présenté lundi prochain en Conseil des ministres, affichera un volet consacré à la cession de participations de l'Etat dans ADP (ex-Aéroports de Paris), la Française des Jeux et Engie. En Bourse, le titre ADP a bondi de près de 6% à 196,50 euros après avoir atteint un record de 197,2 euros. Engie, de son côté, a cédé 0,84% à 13,6565 euros.

L'Etat détient aujourd'hui 50,6% d'ADP valorisé 9,2 milliards d'euros et 24,1% d'Engie valorisé 8 milliards.

Ce projet de loi contient des mesures qui permettront à l'Etat de descendre sous 50% du capital d'ADP, ce qu'il ne peut pas légalement faire aujourd'hui. Il prévoit aussi d'autoriser l'Etat à passer sous 1/3 des droits de vote chez Engie. Dans les deux cas, l'objectif est de céder tout ou partie des participations publiques dans ces entreprises afin d'abonder le fonds de 10 milliards d'euros pour l'innovation promis par Emmanuel Macron.

Ce matin, sur RTL, Bruno Le Maire a précisé que la loi Pacte pourrait être votée d'ici la fin de l'année ou début 2019. Les opérations de cessions des titres ADP ou Engie pourront se faire ensuite, en fonction des conditions de marché, a indiqué le ministre.

"Il n'est pas question de faire de cadeau à qui que ce soit", a assuré Bruno Le Maire sur RTL. "Nous voulons un État-stratège (...) qui régule fermement, a expliqué le ministre de l'Économie et des Finances, rappelant que l'État aura "la possibilité d'imposer des investissements".