Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - AIR FRANCE-KLM surprend favorablement au deuxième trimestre et domine le marché parisien

AOF - 01 août 2018


(AOF) - Air France-KLM domine le marché SRD parisien à la faveur d'un bond de 6,73% à 8,338 euros. La compagnie aérienne a dévoilé des résultats trimestriels moins dégradés que prévu malgré les grèves du printemps. Elle affichait à l'issue du deuxième trimestre un bénéfice net part du groupe de 109 millions d'euros, en baisse de 484 millions, et un résultat d'exploitation de 345 millions d'euros, en baisse de 241 millions. Ce repli correspond largement à l'impact des grèves du printemps, qui ont représenté un manque à gagner de 260 millions d'euros au niveau de son résultat d'exploitation.

L'appréciation de l'euro, bien que couverte, a eu aussi un impact négatif de 70 millions.

Par comparaison, les couvertures mises en place pour se protéger de la hausse du cours du pétrole sur les coûts en carburant d'Air France-KLM ont pleinement joué leur rôle : elles ont dégagé un gain de 212 millions d'euros.

Reste que le consensus était bien moins optimiste puisqu'il anticipait un résultat d'exploitation de 271 millions d'euros pour le deuxième trimestre.

La clé pour comprendre la surperformance d'Air France-KLM se trouve au niveau de sa recette unitaire. Cette dernière a augmenté de 1,7% au deuxième trimestre, à 6,60 euros. Mieux, malgré la stabilisation de ses capacités en raison des grèves, elle a progressé de 1,6% à changes constants dans son activité Passages. Le groupe s'attendait à une stabilité. Cette bonne surprise est liée à une demande qui reste forte de la part des passagers ce qui permet à la compagnie de mieux jouer sur ses prix. D'ailleurs, Air France-KLM précise que la hausse de sa recette unitaire a été tirée par la progression du trafic "premium".

Air France-KLM a réduit ses coûts structurels de 0,7% au deuxième trimestre

Au-delà, Air France-KLM a rassuré les investisseurs en maintenant sa prévision d'une évolution de ses coûts unitaires comprise entre 0% et +1% cette année. Le plus important est que cette estimation inclut le coût des grèves du printemps. Ces dernières ont entrainé au deuxième trimestre une hausse de 2,4% des coûts unitaires de la compagnie à change, prix du carburant et charges de retraite constants. L'impact de la grève seule a été de +3,1%, le groupe parvenant à réduire ses coûts structurels de 0,7%.

Le message que la compagnie aérienne fait passer est donc qu'elle va être en capacité de continuer à réduire ses coûts structurels afin de compenser l'impact défavorable des grèves. 

Le maintien des autres objectifs est tout aussi rassurant puisqu'Air France-KLM vise toujours une croissance de sa recette unitaire à changes constants en 2018. De plus, "les coefficients de remplissage des réservations long-courrier continuent d'être supérieurs au niveau de l'année dernière sur les quatre prochains mois", indique la compagnie.