Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - CARREFOUR fait l'unanimité après ses très bons résultats semestriels

AOF - 27 juillet 2018


(AOF) - Carrefour est le grand gagnant de la nouvelle salve de publications qui s'est abattue sur le marché parisien entre hier soir et ce matin. Le titre du distributeur bondit de 9,96% à 15,275 euros, à son plus haut niveau depuis fin mai. Hier soir, Carrefour a dévoilé des résultats semestriels marqués par une nette surperformance au niveau de son résultat opérationnel courant. Ce dernier a augmenté de 6% à 597 millions d'euros. Certes, l'ampleur du dépassement diffère selon que l'on prend en compte ou non l'impact positif de la déconsolidation des magasins Dia.

Sur la base du consensus incluant ces magasins en pertes, Carrefour a dépassé les estimations de 13%. En prenant en compte le consensus ajusté de Dia, la surperformance est de 3% environ. Mais, à l'instar de Bernstein, les investisseurs ne font pas la fine bouche ce matin : "Nous ne voulons pas rester suspendus à cette histoire de consensus. Ces résultats devraient conduire à une révision des prévisions et, combinés avec la vitesse à laquelle le plan de réduction des coûts se déploie, suggèrent que l'exercice 2018 devrait être le point bas pour l'Ebit de Carrefour".

Car au-delà du dossier Dia, les résultats semestriels dévoilés hier soir portent incontestablement la trace du plan de transformation initié par Alexandre Bompard. Le meilleur exemple en est l'ampleur "impressionnante", dixit Jefferies, des économies engrangées sur le premier semestre : 520 millions d'euros. Autant dire que le nouveau management de Carrefour a bien commencé son programme qui doit aboutir à 2 milliards d'euros d'économies d'ici 2020.
 
Ces réductions de coûts sont notamment venues au premier semestre de gains d'efficacité et d'une plus grande discipline sur les coûts de distribution, d'une baisse des stocks grâce à une réduction des assortiments et à une gestion plus efficace des stocks non-alimentaires.

Carrefour incite les analystes à relever leur recommandation

Une autre preuve de la bonne exécution du plan Carrefour 2020 est la dynamique de génération de cash, elle aussi saluée par les analystes. Comme promis, le groupe a réduit ses investissements à 555 millions d'euros au premier semestre (soit une baisse de 349 millions d'euros). Là encore, l'amélioration est bonne à prendre même si la dynamique pourrait s'inverser sur le second semestre puisque Carrefour s'est donné une enveloppe de 2 milliards d'euros de capex sur l'année.

Au passage, le distributeur a réduit son endettement en intégrant la plus-value de cession d'une partie de sa filiale brésilienne dans le cadre de son introduction en Bourse.

"L'impression globale qui se dégage est celle d'une exécution rapide de tous les aspects du plan de transformation. Le fait que le résultat opérationnel courant et le free cash flow progressent et que la dette reculent suggère un démarrage rassurant pour cette première année du programme. Il est trop tôt pour voir une amélioration des tendances de consommation mais la croissance de 30% du e-commerce est un premier signe de réussite", résume Bernstein.

Egalement conquis, Invest Securities et Kepler Cheuvreux ont abandonné leur recommandation négative sur Carrefour suite à cette publication.