Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - ELIOR creuse ses pertes après des résultats annuels aussi dégradés que prévu

AOF - 06 décembre 2017


(AOF) - Pas de miracle pour Elior. Le titre du groupe de restauration collective chute de 5,85% à 17,22 euros, creusant du même coup ses pertes depuis le début de l'année (-19,57%), après avoir publié des résultats annuels aussi dégradés que prévu. Le 17 novembre, Elior avait lancé un avertissement sur ses performances 2016/2017 entrainant une chute de l'action et des dégradations de recommandations et d'objectifs de cours de nombreux analystes : depuis cette date, Elior a chuté au total de 29%.

Sur l'exercice clos fin septembre, Elior a donc enregistré une baisse de 15,6% de son bénéfice net part du groupe annuel (exercice 2016/2017 clos fin septembre), à 114 millions d'euros. Son Ebitda a progressé de 5,9% à 531 millions d'euros, soit 8,3% d'un chiffre d'affaires annuel de 6,42 milliards d'euros (+8,9%). En données organiques, la croissance annuelle d'Elior a atteint 3,6%.

A tous les niveaux du compte de résultats, l'atterrissage est conforme aux objectifs abaissés et au consensus qui s'était brutalement ajusté suite au warning. Sur l'exercice précédent, Elior avait enregistré une marge d'Ebitda de 8,5%.

Elior a enregistré une baisse de sa rentabilité dans ses deux divisions, de 30 points de base en restauration collective et de 10 points de base en restauration de concession. Dans les deux cas, les analystes notent que le groupe a subi des vents contraires sur le marché français (44% de son chiffre d'affaires annuel). Dans les concessions, la croissance organique dans l'Hexagone a été plus faible qu'escompté du fait d'une chute du trafic à Orly-Sud et de la perte de contrats. Le démarrage d'autres projets a nécessité des investissements qui ont pesé sur la marge d'Elior.

Les perspectives d'Elior suscitent des réactions contrastées

Concernant la restauration collective, le même phénomène lié au démarrage de nouveaux contrats a été observé tant en France qu'à l'international, notamment en Italie où Elior a récemment décroché un contrat auprès du ministère de la Défense.

Outre les performances annuelles du groupe qui sont finalement sans surprise, les investisseurs restent sur leur faim pour ce qui concerne les perspectives. Évidemment que le nouveau management n'allait pas dévoiler dès aujourd'hui son plan stratégique sur plusieurs années, alors que le nouveau directeur général n'a pris ses fonctions qu'hier ! Les investisseurs doivent donc se contenter d'une prévision pour 2017-2018 d'une croissance organique d'au moins 3%, d'une stabilité du taux de marge d'Ebitda retraité à périmètre et taux de change constants et d'une "légère progression" du résultat net par action ajusté.

"Ces prévisions sont tout à fait en ligne avec le consensus", commente UBS. En revanche, LCM juge "décevant" l'objectif d'une stabilité de la marge tout en concédant que le "nouveau management se veut certainement prudent avant la mise en place de son plan d'action".