Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - EUROPACORP s'apprête à terminer une année 2017 terrible

AOF - 28 décembre 2017


(AOF) - EuropaCorp va terminer cette année 2017 sur ses plus bas niveaux historiques, légèrement au-dessus d'un euro l'action. Depuis le 1er janvier, le titre de la société de production cinématographique a chuté de plus de 72%, signant à date la deuxième plus forte baisse du marché SRD de l'année, juste devant Adocia (-76,9%). Pour EuropaCorp, l'année a été coupée en deux épisodes très clairs. D'abord, le premier semestre a profité de l'élan pris fin 2016 avec l'entrée au capital du groupe de FF Motion.

Cette filiale de la société chinoise Fundamental Films a mis 60 millions d'euros sur la table pour acquérir près de 28% du capital d'EuropaCorp, devenant son deuxième actionnaire derrière son fondateur Luc Besson.

De plus, fin 2016-début 2017, EuropaCorp avait commencé à se recentrer sur son cœur de métier, la production de films et de séries, en se désengageant de l'exploitation de cinémas. Cette activité a été cédée aux Cinémas Gaumont Pathé. Troisièmement, le chiffre d'affaires de l'exercice 2016/2017 clos fin avril était ressorti au-delà des attentes, laissant espérer des résultats finaux moins dégradés que ce que laissait entendre la société. Enfin, les investisseurs et les analystes restaient confiants dans le potentiel que représentait alors le film Valérian et les mille planètes.

La combinaison de tous ces facteurs a permis à EuropaCorp d'atteindre le 26 juin son sommet de l'année à 4,19 euros.

EuropaCorp a vu son cours être divisé par 4 en six mois

A partir de ce moment, la chute a été inéluctable. Publiés le 28 juin, les résultats annuels n'ont finalement pas surpris favorablement les analystes et EuropaCorp a commencé à baisser en Bourse. Le groupe a eu beau annoncer des mesures de restructuration de son activité aux États-Unis pour tenter de résorber ces déficits, le mal était fait.

De plus, au cœur de l'été, les premiers retours du box-office sur Valérian n'ont pas été bons faisant craindre un accident industriel. Avec un budget de 180 millions d'euros, Valérian et les mille planètes représentait un risque important pour EuropaCorp et des analystes commençaient à souligner que l'existence même de la société pouvait en dépendre. Au final, les craintes se sont confirmées : les performances commerciales de Valérian ont été décevantes, des rumeurs de recapitalisation d'EuropaCorp ont commencé à circuler sur les marchés, deux dirigeants (le DG délégué puis le DG) ont quitté l'entreprise et les résultats du premier semestre ont affiché de nouvelles pertes.

Dans ce contexte, EuropaCorp a fini par confirmer fin novembre qu'une recapitalisation est "en réflexion", ce qui a achevé de faire fuir des actionnaires craignant une forte dilution de leur participation. De plus, le groupe a indiqué que de nouveaux actifs pourraient être cédés pour tenter de remettre ses comptes à flot. Affaire à suivre...