Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - LAFARGEHOLCIM sousperforme après un premier trimestre décevant

AOF - 08 mai 2018


(AOF) - LafargeHolcim recule pour la deuxième séance de suite, pénalisé par ses résultats peu brillants du premier trimestre. Le titre du cimentier franco-suisse cède 1% à 46,42 euros, dans un marché parisien en baisse de 0,31%, après avoir clôturé vendredi dernier à son plus haut niveau depuis début mars. LafargeHolcim a dévoilé un Ebitda sous-jacent inférieur aux attentes au titre du premier trimestre, à 700 millions de francs suisses. Le consensus était de 726 millions.

Sa baisse de 7,7% en données comparables est d'autant plus décevante que LafargeHolcim a confirmé viser, sur l'année, une croissance d'au moins 5% de cet indicateur. Son chiffre d'affaires, pour sa part, s'est stabilisé à 5,83 milliards. Il dépasse de 4% les prévisions et sa croissance de 3,1% en comparable ressort dans le bas de la fourchette de prévision de 3 à 5% réaffirmée par le groupe.

La dégradation des résultats du groupe malgré une activité qui se maintient est surtout liée à un mix géographique défavorable. Ainsi, la dégradation de ses résultats dans les zones Europe et Moyen-Orient-Afrique n'a été que partiellement compensée par la bonne tenue du marché Asie-Pacifique.

En Europe, LafargeHolcim a enregistré une baisse de 28,8% de son Ebitda, à 90 millions de francs suisses. Elle est due au recul de 1,7% de son chiffre d'affaires dans la région en raison de l'hiver particulièrement rigoureux qui y a été enregistré. Traditionnellement, le premier trimestre n'est pas favorable à l'activité des fabricants de matériaux de construction et autres groupes de BTP. LafargeHolcim cite deux autres facteurs préjudiciables à son activité européenne : un nombre réduit de jours ouvrables et un niveau plus élevé de maintenance afin de préparer la haute saison.

LafargeHolcim dévoile moins d'informations sur ses comptes trimestriels

Au Moyen-Orient et en Afrique, LafargeHolcim a fait état d'une baisse de 30,2% de son Ebitda sous-jacent et de 8,5% de son chiffre d'affaires en données comparables. Cette fois, le groupe évoque "des conditions difficiles sur certains marchés" sans donner plus de précisions. Pour Bernstein, les marchés les plus compliqués ont été l'Egypte, le Nigéria et l'Algérie.

Le bon point de la publication se trouve du côté de l'Asie-Pacifique où LafargeHolcim a bénéficié de solides performances en Chine et en Inde. Son Ebitda dans la zone a augmenté de 11,5% et son chiffre d'affaires de 9,4%.

Au-delà des performances opérationnelles du groupe, qu'il trouve globalement décevantes, Bernstein estime que cette publication soulève une autre interrogation. En effet, LafargeHolcim ne publie plus, dans ses présentations trimestrielles, ni son bénéfice net ni sa génération de cash ni son bilan. Cette diminution du nombre d'indicateurs "ne va pas aider à reconstruire la confiance des investisseurs qui étaient perdus avec le précédent management", prévient l'analyste.