Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - PSA accélère la convergence d'Opel/Vauxhall

AOF - 09 novembre 2017


(AOF) - Avec Opel/Vauxhall, PSA appuie sur l'accélérateur. Le constructeur français a dévoilé le plan "Pace" destiné à redresser l'ancienne filiale européenne de General Motors acquise pour 2,2 milliards d'euros en mars dernier. Pour atteindre les objectifs définis lors du rachat, PSA entend notamment accélérer la convergence de ses véhicules avec ceux de l'entité allemande. Cette convergence, qui se traduira notamment par l'adoption par Opel/Vauxhall, des plateformes de PSA, jugées plus efficientes et plus flexibles, est promise dès 2024, soit trois ans avant le calendrier initial.

En passant à la vitesse supérieure dans l'intégration d'Opel/Vauxhall, PSA espère atteindre le double objectif de générer un free cash-flow opérationnel positif et une marge opérationnelle courante pour la division Automobile de 2% d'ici 2020, puis de 6% d'ici 2026. Le constructeur français a confirmé viser des synergies annuelles d'1,1 milliard d'euros d'ici 2020 et de 1,7 milliard d'ici à 2026. Toutes les mesures contribueront à abaisser le point mort financier d'Opel/Vauxhall à 800 000 véhicules.

D'autre part, l'entreprise allemande améliorera sa compétitivité d'ici 2020, notamment en réduisant les coûts de 700 euros par voiture. L'efficience des dépenses de marketing sera améliorée de plus de 10%. L'efficience globale progressera avec la réduction de la complexité dans toutes les fonctions : ratio frais généraux & dépenses administratives sur chiffre d'affaires de 5,6% à 4,7%, alignement du ratio masse salariale sur chiffre d'affaires au niveau des meilleures références de l'industrie.

L'optimisation des dépenses de R&D et Capex à 7-8 % du chiffre d'affaires de la division Automobile, des processus administratifs et de production d'ici 2020 et du besoin en fonds de roulement de 1,2 milliard d'euros d'ici 2022, contribueront également à renforcer les synergies.

En Bourse, PSA cède 1,79% à 19,77 euros, les investisseurs semblent déçus de l'écart entre l'importance du plan "Pace" et les résultats escomptés. Le constructeur français impose en effet aujourd'hui un régime drastique à Opel/Vauxhall juste pour atteindre des objectifs dévoilés il y a neuf mois.