Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris PSA : le titre décolle après les résultats semestriels

AOF - 24 juillet 2018


(AOF) - PSA s’envole de 11,21% à 22,72 euros sur la place de Paris, atteignant ainsi son plus haut niveau depuis 10 ans. Le constructeur automobile a dévoilé d’excellents résultats au titre de son premier semestre 2018. Dans le détail, PSA a dévoilé un résultat net part du groupe de 1,48 milliard d’euros sur la période (+18%, consensus : 1,36 milliard) et un résultat opérationnel courant (ROC) de 3,02 milliards d'euros (+48,1%, consensus : 2,33 milliards), soit 7,8% de marge opérationnelle courante.

 

Pour sa part, le ROC du périmètre historique Peugeot-Citroën-DS (PCD) progresse de 29,9% à 1,873 milliard.

Ce niveau de rentabilité record de l'ordre de 8,5% a été atteint en dépit de la hausse du coût des matières premières et de l'impact négatif des taux de change, grâce à l'augmentation des ventes, d'un mix produit favorable et de la poursuite de la baisse des coûts.

Le résultat opérationnel courant d'Opel-Vauxhall (OV) représente, lui, 502 millions d'euros de profit au premier semestre 2018. La marge opérationnelle a atteint 5%.

Enfin, le chiffre d'affaires semestriel de PSA s'établit à 38,59 milliards d'euros, en hausse de 40,1% et de 22,9% à taux de change (2015) et périmètre constants. Les attentes du marché s'établissaient à 38,5 milliards d'euros.


Malgré son excellente performance semestrielle, PSA a réitéré ses prévisions de marché pour 2018, ainsi que les objectifs à moyen terme de son Push to Pass.

Du côté des analystes, les réactions sont globalement positives. Jefferies (Achat, cible : 25 euros) souligne qu'Opel-Vauxhall, la filiale déficitaire rachetée l'an dernier à GM, est devenue profitable plus vite que prévu avec un bénéfice opérationnel de 502 millions d'euros sur la période, là où le consensus s'établissait entre 0 et -100 millions d'euros. En conséquence, le bureau d'études estime que le consensus devrait s'ajuster à la hausse à l'avenir.

Bernstein (Surperformance, cible : 30 euros) va plus loin en jugeant ces résultats semestriels " incroyables " et " dépassant ses rêves les plus fous ". Selon le bureau d'études, la performance d'Opel-Vauxhall devrait faire taire les sceptiques et conduire le consensus à repenser ses prévisions pour cette branche et pour le futur de PSA de manière générale.

Enfin, UBS (Neutre, cible : 20 euros) juge " solides " ces chiffres. Toutefois, l'analyste estime que les bonnes performances du premier semestre devront être renouvelées pour conduire le consensus à relever ses attentes de manière conséquente. De plus, l'expert rappelle que le secteur automobile s'est montré particulièrement volatil en termes de profitabilité et de valorisation par le passé. Le secteur est également fortement exposé aux variations des coûts des matières premières et des changes.