Bourse

Sociétés

RENAULT en panne sèche au premier trimestre, le titre sanctionné

AOF - 27 avril 2018


(AOF) - Renault (-3,15% à 89,16 euros) a signé la plus forte baisse du CAC 40, dans le sillage d’une publication trimestrielle décevante. Cette dernière a été impactée par d’importants effets de change, des performances mitigées sur les marchés émergents et une base de comparaison défavorable. Le constructeur automobile a toutefois confirmé ses objectifs annuels. Dans le détail, Renault a dévoilé un chiffre d'affaires de 13,155 milliards d'euros au titre du premier trimestre 2018, en très légère croissance de 0,2%.

Une performance qui se situe en dessous des attentes du consensus Inquiry Financial (13,77 milliards d'euros), mais également en deçà de l'activité de son compatriote PSA (18,182 milliards). À taux de change et périmètre constants, la progression aurait été de +5,4%.

Par ailleurs, hors Avtovaz, les ventes automobiles du constructeur français ont reculé de 2,5% à 11,646 milliards. Cette baisse s'explique essentiellement par un effet de change négatif de 4,8 points, du fait de la forte dévaluation des principales devises du groupe (peso argentin, réal brésilien, livre turque, dollar américain). Quant à lui, l'effet volume est positif (+2,3 points). L'effet prix, provenant essentiellement des pays émergents pour compenser la faiblesse des devises, est positif de 1,2 point.

En termes de volumes, le groupe Renault a écoulé 935 041 véhicules, particuliers et utilitaires, en progression de 4,8%, sur un marché en hausse de 2,7%. Des difficultés sont à signaler dans les régions Afrique Moyen-Orient (-5,3%) et Asie-Pacifique (-18,6%).

Malgré ces éléments, Renault a confirmé ses objectifs annuels d'une augmentation de son chiffre d'affaires à taux de change et périmètre constants, du maintien d'une marge opérationnelle du groupe supérieure à 6% et d'un free cash flow opérationnel de l'Automobile positif. Cependant, l'impact négatif des changes pourrait continuer à peser sur le reste de l'exercice.