Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - SCOR éconduit son premier actionnaire, Covéa, qui proposait un rachat à 43 euros par action

AOF - 04 septembre 2018


(AOF) - Scor (+8,52% à 38,47 euros) est solidement installé depuis ce matin parmi les plus fortes hausses de l’indice SBF 120, le réassureur ayant fait l’objet d’une offre de rachat de 43 euros par action de la part de son premier actionnaire, Covéa. Ce prix représente une prime d’un peu plus de 21% par rapport au cours de lundi soir. Le groupe d’assurance mutuelle française, réunissant notamment les marques MAAF, MMA et GMF, a adressé cette proposition « amicale, le 24 août 2018, au Président du Conseil d’administration de Scor, qui l’a rejetée.

Celui-ci a en effet refusé d'entrer en discussion avec Covéa en vue de négocier un rapprochement amical sur les bases de sa proposition.

Aucun commentaire de la part du réassureur sur les raisons de ce refus n'était pour l'instant disponible.

Le groupe d'assurance mutuelle a pris acte de cette décision et a retiré son projet d'offre, qui était financé sur ressources propres et par un endettement sécurisé auprès de Barclays et Crédit Suisse.

Malgré ce refus de Scor, Covéa a néanmoins réaffirmé son intérêt pour une opération amicale avec le réassureur, dont il est au capital depuis 2003. Il possède actuellement 8,19% des actions Scor après être devenu son premier actionnaire en avril 2016 en rachetant 4,89% de la société à l'assureur japonais, Sompo.

Un rapprochement entre Scor et Covéa aboutirait à la création d'une société d'assurance et réassurance pesant plus de 30 milliards de primes. Covéa augmenterait son exposition à l'international, qui représente pour l'instant près de 90% de son activité en France.

Premier analyste à réagir à cette annonce, Jefferies estime que les investisseurs devraient patienter et attendre une meilleure offre. Il fait remarquer que les 43 euros valorisent Scor avec une légère prime par rapport à ses pairs (Munich Re, Hanover Re…), mais aussi que les dernières acquisitions dans ce secteur ont été réalisées sur des niveaux de valorisation bien plus élevés. Il rappelle ainsi que le réassureur XL a été racheté sur la base d'un PER de 16 à 17 alors que l'offre de Covea représente un PER 2019 de seulement 12. Or, ajoute-t-il, Scor est une société de bien meilleure qualité que XL, avec une position dans la réassurance bien meilleure. Jefferies appuie donc la décision de Scor de rejeter cette proposition.