Bourse

Sociétés

SPIE domine le marché parisien après des résultats trimestriels encourageants

AOF - 10 novembre 2017

(AOF) - Spie a rebondi de 5,82% à 23,28 euros, plus forte hausse du SRD, profitant de rachats à bon compte après des résultats trimestriels jugés encourageants. Hier, le titre du groupe français de services multi-techniques a clôturé à son plus bas niveau depuis mars dernier, emporté par la baisse générale du marché mais aussi par la crainte de résultats dégradés. Au troisième trimestre, Spie a donc enregistré un Ebita de 102 millions d'euros, soit 6,5% du chiffre d'affaires. La marge d'Ebita a certes baissé sur un an mais est ressortie juste au-dessus du consensus qui la donnait à 6,4%.

De plus, note UBS, les résultats de Spie sont impactés par un effet de périmètre lié à la cession d'activités au Royaume-Uni. Le broker l'estime à 1,3 million d'euros au niveau de l'Ebita. En données ajustées, ce dernier serait donc ressorti en ligne avec le consensus de 104 millions d'euros.

Commentant l'évolution de sa rentabilité, Spie a évoqué une forte pression en France, notamment du fait d'une forte concurrence dans le secteur tertiaire, mais une progression plus forte que prévu de ses marges en Allemagne. De même, le ton a été plutôt rassurant concernant le Royaume-Uni où un problème exceptionnel, désormais totalement résolu, avait entrainé une perte opérationnelle dans ce pays au premier semestre.

En termes de chiffre d'affaires, Spie a enregistré une croissance de 33,9% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre à 1,577 milliard. Le consensus était de 1,62 milliard. L'activité du groupe a clairement été soutenue par l'intégration de SAG. Mais, là encore, une fois ajustée de cet effet de périmètre, Spie a tout de même signé une performance "encourageante", estime UBS. Sa croissance organique a atteint 7,7%, en accélération après la hausse de 5,3% enregistrée au premier semestre et supérieure aux attentes de l'analyste qui la donnait à 6%.

SPIE confirme l'ensemble de ses perspectives annuelles


Sur l'ensemble des neuf premiers mois de son exercice, l'Ebita de Spie s'est élevé à 247,6 millions d'euros, en hausse de 7,9%. La marge d'EBITA s'est établie à 5,7%, à comparer à 6,4% pour les neuf premiers mois de 2016. Le chiffre d'affaires à neuf mois de Spie s'est établi à 4,338 milliards d'euros, en hausse de 21,4% (+6,1% en organique).

Attestant de sa confiance dans sa capacité à atteindre ses objectifs annuels après ses neuf premiers mois d'exercice, Spie a confirmé l'ensemble de ses guidances. Le groupe vise donc toujours un chiffre d'affaires en hausse de 23% à 25% à taux de change constants (et d'environ 6% hors SAG) et une marge d'Ebita entre 6,3% et 6,5%. Il a aussi réitéré son objectif d'un taux de distribution de dividende autour de 40% du résultat net ajusté part du groupe.

Les analystes ne voient pas le consensus évoluer : UBS vise 6,28 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et 6,4% de marge, Natixis 6,21 milliards et 6,4% et Oddo BHF 6,28 milliards et 6,3%.