Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Wall Street - SNAP flanche, les résultats déçoivent et les analystes dégradent

AOF - 08 novembre 2017


(AOF) - Snap, propriétaire du service de messagerie Snapchat, dévisse de 15,51% à 12,77 dollars, l’annonce d’une prise de participation de 12% par le géant chinois de la high-tech Tencent ne compensant pas des résultats trimestriels décevants. Ces derniers ont poussé JPMorgan à abaisser sa recommandation de Neutre à Sous-pondérer. Credit Suisse est pour sa part resté à l’Achat, mais a abaissé son objectif de cours de 20 dollars à 17 dollars. La déception est présente à tous les niveaux, mais en particulier concernant le nombre d’utilisateurs.

Au troisième trimestre, le nombre d'utilisateurs de Snapchat actifs quotidiennement a augmenté de 17% à 178 millions alors que les analystes interrogés par FactSet anticipaient en moyenne 181,8 millions d'abonnés. Les sociétés technologiques en plein développement opérant dans le domaine des réseaux sociaux sont surtout jugées sur leur capacité à attirer de nouveaux utilisateurs, sources des profits futurs.

Prenant acte de la difficulté à recruter autant d'abonnés que souhaité, Snap va refondre son application. Selon JPMorgan, il s'agit d'un signal clair que le produit est trop difficile pour être utilisé par de nombreuses personnes et que le service n'a pas trouvé suffisamment d'échos auprès des plus de 35 ans.

Le propriétaire du service de messagerie Snapchat a par ailleurs essuyé une perte nette de 443,16 millions de dollars de dollars, soit 36 cents par action, à comparer avec une perte nette de 124,23 millions de dollars, représentant 15 cents par action, un an plus tôt. Le marché prévoyait une perte de 32 cents par action.

Les revenus de Snap ont bondi de 62% à 207,94 millions de dollars, mais sont aussi ressortis sous le consensus Reuters de 236,9 millions de dollars. Pour Credit Suisse, la transition vers un système d'enchères pour les publicités explique les revenus inférieurs aux attentes. Elle se traduit en effet par une chute de 60% des prix des publicités tandis que le nombre des réclames présentées aux utilisateurs a augmenté de 400%.