Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe - AHOLD-DELHAIZE a signé une fin d'exercice solide

AOF - 28 février 2018


(AOF) - Ahold-Delhaize (+3,16% à 18,53 euros) reste bien arrimé à la première place de l'indice néerlandais AEX après avoir dévoilé des résultats du quatrième trimestre supérieurs aux attentes. Le distributeur belgo-néerlandais, issu de la fusion entre le belge Delhaize et le néerlandais Ahold, a dévoilé un bénéfice opérationnel ajusté de 631 millions d'euros au quatrième trimestre, en repli de 0,6% (+5,2% à changes constants). Il ressort toutefois au-dessus du consensus qui le donnait à 624 millions. Sa marge a atteint 4% (+0,1 point) d'un chiffre d'affaires, déjà publié, de 15,76 milliards d'euros.

L'évolution de la rentabilité du distributeur belgo-néerlandais était particulièrement scrutée aux Etats-Unis, son principal marché : la marge d'Ahold USA a dépassé de 10 points de base le consensus, à 4,2%, tandis que celle de Delhaize America est ressorti 40 points de base au-dessus des prévisions, à 4%. Cette amélioration a été enregistrée malgré une activité promotionnelle qui reste intense aux Etats-Unis et des investissements dans les enseignes du groupe.

Sur l'ensemble de 2017, Ahold-Delhaize a enregistré un bénéfice opérationnel ajusté de 2,45 milliards d'euros, en croissance de 6,9% (+8,4% à changes constants). Il a représenté 3,9% du chiffre d'affaires, en ligne avec l'objectif fixé par le distributeur. Ses ventes ont augmenté de 0,6% (+1,7% à changes constants) à 62,69 milliards d'euros.

Outre l'enrichissement de son offre et le lancement de programmes de fidélité, Ahold-Delhaize a engrangé les effets positifs sur sa rentabilité des synergies liées à la fusion. Ces dernières se sont élevées à 268 millions d'euros en 2017, dépassant l'objectif de 250 millions d'euros que le groupe s'était fixé. Pour 2019, le distributeur prévoit toujours 750 millions d'euros de synergies brutes dont 250 millions seront réinvestis par le groupe.

Enfin, Ahold-Delhaize a délivré un free cash flow de 1,9 milliard d'euros en 2017, en croissance de 40%. Ce dernier devrait se stabiliser à ce niveau en 2018, intégrant notamment 200 millions d'euros liés à la réforme fiscale américaine. Parallèlement, le distributeur va accroitre ses investissements à 1,9 milliard d'euros, qui serviront notamment à déployer aux Etats-Unis et en Belgique la stratégique multicanale qui a fait ses preuves en Belgique, prévoit Jefferies.