Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe - CECONOMY : l'amélioration des résultats au troisième trimestre ne convainc pas grand monde

AOF - 14 août 2018


(AOF) - Ceconomy chute de 8,04% à 6,408 euros, signant un nouveau plus bas pour cette année. Alors que la publication de ses résultats du troisième trimestre n'a pas suscité beaucoup de réactions en début de séance, les investisseurs ont finalement décidé de vendre massivement la valeur dans le courant de la matinée. S'il est difficile de savoir précisément ce qui a déclenché ces actes de vente, une chose est sûre : Ceconomy a signé son deuxième trimestre consécutif de pertes et ses comptes restent pollués par de nombreux éléments exceptionnels qui n'occultent pas totalement des fondamentaux fragiles.

A fin juin, date de clôture du troisième trimestre du distributeur électronique, Ceconomy affichait une perte nette de 90 millions d'euros. Non seulement elle s'est creusée par rapport à son niveau du troisième trimestre de l'exercice précédent, mais en plus elle intervient après un deuxième trimestre déjà dans le rouge (-55 millions d'euros).

Comme sur la période précédente, Ceconomy a été contraint de déprécier massivement sa participation dans Metro, conservée lors de la scission du distributeur allemand réalisée l'année dernière. Au troisième trimestre, cette dépréciation se monte à 138 millions d'euros après 131 millions sur les trois mois précédents. Elle est directement liée à la chute du cours de Metro entre avril et juin : -27% !

Ceconomy contraint d'accélérer les réductions de coûts pour tenir ses objectifs ?

Au-delà de cette dégradation en bas du compte de résultats de Ceconomy, les investisseurs sont visiblement sceptiques concernant les performances opérationnelles. Ainsi, le bond de l'Ebitda trimestriel du groupe, passé de 4 à 26 millions en un an, ne suscite pas l'enthousiasme. Là encore, cette indifférence peut être liée à la "qualité" de cette amélioration pourtant significative. Le distributeur indique qu'elle est notamment liée à un changement dans la valorisation de son activité de cartes cadeaux en Allemagne, à la restructuration de ses activités en Italie ainsi qu'à son plan de réduction de coûts.

Ceconomy a sans doute accéléré le rythme sur ce plan puisque les 30 millions d'euros d'économies supplémentaires annoncés en février pour l'ensemble de l'exercice sont déjà quasiment réalisés. Seul problème : le groupe allemand prévoit d'enregistrer un peu plus de 40 millions d'euros de dépenses supplémentaires sur l'année au titre de ses coûts centraux, peut-on lire dans la présentation analystes des résultats... Autant dire que les économies en plus vont être rapidement englouties. C'est sans doute pour cela que le distributeur a annoncé une plus grande prudence dans ses ouvertures de magasins et 250 millions d'euros de réductions de coûts supplémentaires sur cinq ans.

Dans le même temps, les fondamentaux de Ceconomy, c'est-à-dire ses ventes, restent faibles : elles n'ont progressé que de 0,8% au troisième trimestre en organique. Elles avaient reculé de 0,1% au deuxième trimestre.