Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe - COMMERZBANK : la stratégie de croissance fonctionne, mais les coûts augmentent plus que prévu

AOF - 07 août 2018


(AOF) - Commerzbank au piquet. L’action de la banque allemande affiche en effet l'une des rares baisses de l’indice Dax 30, se repliant de 1,77% à 8,788 euros. Les profits meilleurs que prévu ont été snobés par les investisseurs car ils se traduisent par des coûts plus élevés et un ratio de solvabilité plus faible. La concurrente de Deutsche Bank a renoué avec les profits au deuxième trimestre, affichant un bénéfice net de 272 millions d’euros contre une perte de 640 millions d’euros un an plus tôt.

Le bénéfice net est supérieur au consensus Reuters qui s'élevait à 227 millions grâce à un coût du risque plus faible, 84 millions contre 167 millions d'euros au deuxième trimestre 2017, et à des revenus en progression.

Les revenus avant provisions pour créances douteuses ont augmenté de 7,6% à 2,22 milliards d'euros, dont 1,162 milliard d'euros (+15,7%) pour les revenus d'intérêt.

La division de Commerzbank regroupant ses activités de banque de détail et de banque pour les petites entreprises a vu ses revenus hors exceptionnels progresser de 8% à 1,2 milliard d'euros pour un résultat opérationnel en augmentation de 20% à 171 millions d'euros.

La division Banque pour les grandes entreprises a pour sa part connu une progression de ses revenus hors exceptionnels de 0,5% à 948 millions d'euros pour un résultat opérationnel en repli de 9,4% à 212 millions d'euros.

Commerzbank a averti que l'activité de cette division serait cette année inférieure à celle de 2018 hors exceptionnels alors qu'elle était auparavant anticipée en hausse, comme l'autre division de la banque. Le PDG, Martin Zielke a mis en cause une "concurrence intense".

Mais les mauvaises surprises ne se sont pas arrêtées là : le ratio de fonds propres durs de Commerzbank a reculé plus que prévu. Il a cédé 30 points de base sur le trimestre à 13% en raison de la croissance des prêts qui a entraîné celle des actifs pondérés des risques. Le marché anticipait 13,2%. Pour autant, la banque a confirmé viser un ratio de fonds propres durs d'environ 13%.

L'autre déception est venue de l'objectif de coûts, relevé de 100 millions à 7,1 milliards d'euros. La banque allemande a en revanche maintenu sa cible de 6,5 milliards de coûts en 2020.

Enfin, la concurrente de Deutsche Bank va de nouveau verser un dividende, dont le montant a été fixé à 20 cents par titre pour 2018.