Bourse

Sociétés

EDP au coeur de la spéculation après l'offre du chinois CTG

AOF - 14 mai 2018


(AOF) - EDP a bondi de 10% à 3,42 euros, dépassant le prix d'acquisition proposé par le groupe public chinois China Three Gorges (CTG). Ce dernier, premier actionnaire de l'EDF portugais avec 23,3% du capital, a proposé 3,26 euros par action, soit une prime légèrement inférieure à 5% par rapport au cours de clôture du titre EDP vendredi, à 3,11 euros. Ce bond du titre aujourd'hui témoigne de l'attrait spéculatif du dossier. Les investisseurs s'attendent à ce que CTG relève son prix pour convaincre sa cible. Certains pourraient également parier sur l'irruption d'un chevalier blanc.

Depuis plusieurs mois, des rumeurs insistantes indiquaient que l'électricien portugais intéressait plusieurs de ses concurrents européens, comme le français Engie, l'italien Enel ou l'espagnol Gas Natural.

Si le groupe chinois s'est engagé à "préserver l'identité portugaise d'EDP, à maintenir son siège à Lisbonne et à conserver son statut d'entreprise cotée en Bourse ", la direction d'EDP a, selon le presse portugaise, jugée cette offre de 9 milliards d'euros hostile. Le gouvernement de Lisbonne affiche, lui sa neutralité.

D'après le dirigeant d'une petite association d'investisseurs portugais cité par UBS, des investisseurs, dont des institutionnels, estiment que le prix proposé par CTG ne correspond pas à leurs attentes. Ils accueilleraient dès lors avec bienveillance des offres concurrentes.

Dans une note publiée ce matin, BBVA souligne que la proposition du groupe chinois respecte la réglementation portugaise. Pour autant, la banque espagnole estime que CTG devrait relever son prix pour quatre raisons.

En premier lieu, 38% du capital d'EDP est aux mains d'actionnaires de long terme, qui vont exiger une revalorisation du groupe. Deuxièmement, les multiples proposés par CTG apparaissent bien inférieurs à ceux des récentes opérations de fusions-acquisitions. Troisièmement, ce prix de 3,26 euros n'est pas suffisant pour décourager une potentielle contre-offre. Enfin, les précédentes transactions entre CTG et EDP suggèrent que le groupe chinois est prêt à payer plus cher.

Dans ce cadre, BBVA a relevé son opinion sur EDP de Sous-performance à Surperformance et revu à la hausse son objectif de cours de 2,75 à 3,60 euros par titre.

Cette analyse est globalement partagée par JPMorgan, qui s'attend, lui aussi, à ce que le management et les actionnaires minoritaires réclament une révision à la hausse du prix proposé par CTG.