Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe - ROLLS-ROYCE : S&P dégrade sa perspective de crédit, sans conséquence sur le cours de Bourse

AOF - 15 août 2018


(AOF) - Rolls-Royce est proche de l'équilibre, en ligne avec des marchés atones, pas particulièrement affecté par la dégradation de la perspective de crédit que lui attribue S&P. L'agence de notation est passée de stable à négative sur la note de crédit du motoriste. Elle n'exclut pas que Rolls-Royce soit confronté à de nouveaux problèmes sur ses moteurs Trent 1000 et Trent 900, dont les réparations vont lui coûter 1,5 milliard de livres sterling. Ces moteurs équipent 36% de la flotte mondiale de Boeing 787 et 53% des Airbus A380 actuellement en circulation.

S&P assure qu'elle n'a pour l'heure aucune indication sur de possibles difficultés supplémentaires mais prend ses précautions. "Si des problèmes similaires survenaient, ils pourraient mettre en lumière des déficiences dans le design, la fabrication ou le contrôle qualité de Rolls-Royce. Ils risqueraient de pénaliser ses résultats", avertit l'agence.

Plus précisément, de tels désagréments mettraient en péril la trajectoire de redressement de l'Ebitda et du free cash flow du groupe britannique, que S&P anticipe pour 2019 et 2020 et sur laquelle repose sa note de crédit. Le 15 juin dernier, Rolls-Royce a annoncé qu'il compte dégager à moyen terme un free cash flow supérieur à une livre par action. En 2017, il n'a été que de 15 pence par action. En outre, le groupe indiquait qu'il devrait dépasser son objectif de free cash flow d'un milliard de livres d'ici 2020.

Le motoriste bénéficiera d'un vaste plan de restructuration. Il souhaite supprimer 4 600 emplois d'ici 2020, principalement au Royaume-Uni. L'objectif de Rolls-Royce est ainsi de simplifier ses activités administratives. Le groupe estime que la mise en place de ce plan devrait lui coûter 500 millions de livres sterling. L'opération devrait toutefois lui permettre d'économiser 400 millions de livres par an d'ici la fin 2020.