Bourse

Sociétés

WPP sanctionné en Bourse après ses résultats semestriels

AOF - 04 septembre 2018

(AOF) - C’est une bien mauvaise publicité : le numéro un du secteur, WPP, a chuté de 6,31% à 1 196 pence, dans le sillage de sa publication du premier semestre. Le groupe britannique fait toujours face à une situation difficile aux Etats-Unis. Par ailleurs, sa prévision d’une marge opérationnelle en recul pour l’ensemble de l’exercice a chagriné les investisseurs.

Dans le détail, WPP a réalisé un bénéfice avant taxes de 705 millions de livres sterling sur le premier semestre 2018, en hausse de 11,3%. Le groupe a notamment bénéficié d'un gain exceptionnel découlant de la vente de ses parts dans la société informatique Globant.

De son côté, le chiffre d'affaires a reculé de 2,1% à 7,49 milliards de livres. Toutefois, le groupe a été impacté par les changes. A changes constants, l'activité ressort en hausse de 2,9%.

Dans son communiqué, le spécialiste de la publicité explique que la situation aux Etats-Unis demeure préoccupante et figure en tête de liste des chantiers prioritaires.

" Le deuxième trimestre de 2018 est le premier trimestre de croissance à données comparables depuis le premier trimestre 2017 et les performances du groupe ont été solides à la fois dans le gain et la conservation de contrats ", a tenu à souligner Mark Read, le nouveau directeur général.

Mark Read, fraichement nommé, aura la tâche délicate de dynamiser les comptes de WPP, qui se sont avérés très décevants l'an passé, et d'adapter le groupe aux bouleversements que connaît actuellement le secteur de la publicité, où la concurrence se fait de plus en plus vive.

Mark Read aura également pour mission de faire oublier Martin Sorell le fondateur et ex-dirigeant de WPP, qui avait du démissionner soudainement en avril dernier, suite à des accusations de " comportements inappropriés ".

S'agissant de ses perspectives, WPP a révisé en légère hausse son objectif de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice. Toutefois, le groupe a indiqué s'attendre à une baisse de la marge opérationnelle.