Bourse

Sociétés

LACROIX confirme son mauvais début de semaine, les perspectives de rentabilité déçoivent

AOF - 20 décembre 2017


(AOF) - Lacroix (-3,71% à 26,20 euros) a enchainé sa troisième séance de suite dans le rouge, entre prises de bénéfices et perspectives d'une moindre amélioration de sa rentabilité l'année prochaine. Vendredi, le titre a clôturé à 27,75 euros, son plus haut niveau depuis près de 10 ans. Au début de cette semaine, les investisseurs ont donc choisi de prendre leurs profits sur une valeur qui gagne plus de 35% depuis le début de l'année. Puis, hier soir, Lacroix a prévenu que son exercice 2017/2018, clos fin septembre, serait marqué par un renforcement de ses investissements dans le cadre de son plan 2020.

L'enjeu pour Lacroix est de se renforcer sur les trois marchés clés que sont la Smart Mobility, le Smart Environnement et la Smart Industrie, aussi bien en France qu'à l'international. Ainsi, en 2017, des chantiers prometteurs ont été amorcés comme une ouverture plus marquée à l'international, un renforcement des équipes marketing et de l'innovation, l'amorce de projets de digitalisation, et de nombreuses expérimentations sur les innovations futures.

De ce fait, Lacroix prévoit un ralentissement du rythme de redressement de sa marge opérationnelle courante malgré une accélération de la croissance de son chiffre d'affaires. Sur l'exercice qui vient de s'achever, elle a progressé de près d'1 point.

Lacroix dégradé par Portzamparc

Ces perspectives ont incité Gilbert Dupont et Portzamparc à réviser leurs prévisions de résultats pour Lacroix en 2017/2018. Le premier cible désormais un chiffre d'affaires annuel de 464,9 millions d'euros contre 458,5 millions précédemment mais une marge de 3,1% contre 3,2%. Pour sa part, Portzamparc table également sur une marge opérationnelle courante à 3,1% pour un chiffre d'affaires de 466,5 millions (contre une précédente estimation de 463,6 millions). Le bureau d'études a abaissé sa recommandation sur Lacroix de Renforcer à Conserver pour prendre également en compte la récente hausse du titre.

Ces considérations ont donc détourné l'attention des investisseurs des solides performances opérationnelles enregistrées par Lacroix en 2016/2017, qui se sont traduites par la première hausse de son dividende après deux exercices de stagnation.

Sur l'exercice achevé fin septembre, le groupe a renoué avec les bénéfices, à hauteur de 8 millions d'euros, et vu son bénéfice opérationnel bondir de plus de 50% à 12,4 millions. Portzamparc visait 7,7 et 12,4 millions tandis que Gilbert Dupont ciblait 6,9 et 11,6 millions. Déjà publié, le chiffre d'affaires annuel de Lacroix a atteint 441,4 millions d'euros.