Bourse

Sociétés

La valeur PEA-PME de la semaine - TIVOLY: le titre termine en baisse malgré le retour de la croissance sur 2017

AOF - 27 février 2018

(AOF) - Stable pendant la majeure partie de la séance, Tivoly a terminé en repli de 1,01%, à 39,20 euros, après la publication de son chiffre d'affaires annuel. Ce dernier est ressorti à 82,3 millions d'euros, en croissance de 18,20%. A périmètre constant, il a progressé de 4%. Le spécialiste des outils de coupe a donc renoué avec la croissance après un exercice 2016 au cours duquel son chiffre d'affaires avait reculé de 1,9%. En tant que fournisseur pour l'industrie mais aussi pour le bâtiment, aussi bien pour une clientèle professionnelle que particulière, Tivoly a profité l'année dernière de l'amélioration de la conjoncture mondiale.

"Dans cet environnement favorable, nos performances se sont plutôt améliorées tout au long de l'année, commente le PDG Jean-François Tivoly à l'occasion d'un entretien avec AOF. A l'issue de l'exercice, notre croissance est assez homogène sur nos différents marchés. Nous avons plutôt observé une tendance à l'amélioration aux Etats-Unis en cours d'année et à l'accélération en France." Plus généralement en Europe, Tivoly a fait état d'une conjoncture redevenue porteuse, qui tire notamment les marchés aéronautiques et médicaux mais également les produits pour la distribution.

Sur le seul quatrième trimestre, Tivoly a enregistré une croissance de son activité de 6,21% à 20,9 millions d'euros. Certes, cette expansion est en net ralentissement si elle est comparée aux précédents trimestres qui culminaient à plus de 20% de hausse du chiffre d'affaires. Mais la base de comparaison est plus contraignante sur le quatrième trimestre puisque Tivoly a intégré la société FFDM Pneumat à partir du 1er octobre 2016.

Dans ces conditions, la croissance de 6,21% doit être entendue à périmètre constant ce qui fait du quatrième trimestre 2017 de Tivoly son meilleur trimestre depuis fin 2015 (+7,4%). Sur cette base, Tivoly se montre à la fois confiant dans sa capacité à atteindre ses objectifs de rentabilité et plutôt optimiste pour 2018.

"Dans ces périodes favorables, il faut se préparer pour un éventuel retournement de tendance qui pourrait survenir à un horizon de 2-3 ans peut-être. Il nous faut donc investir dans l'innovation pour renforcer notre offre, dans notre outil de production et dans le soutien à notre marque", conclut Jean-François Tivoly.