Bourse

Conseil

L'association européenne des constructeurs automobiles publie ses objectifs anti émissions de CO2

AOF - 13 septembre 2017


(AOF) - Avant que la Commission européenne ne révèle sa proposition sur les objectifs en matière de CO2 pour les voitures après 2021, cette année, l'Association européenne des constructeurs d'automobiles (ACEA) a présenté la vision de l'industrie vers les futures réductions de CO2 au Salon de l'automobile de Francfort.

En ce qui concerne le calendrier et le niveau d'ambition pour les nouveaux objectifs, l'ACEA propose une réduction de 20% du CO2 pour les voitures particulières d'ici 2030, par rapport à 2021. "C'est une forte réduction", a déclaré le président de l'ACEA, Dieter Zetsche. "Il est également conforme à ce qui est attendu d'autres secteurs de l'industrie, ainsi que du cadre de l'Union Européenne sur le climat et l'énergie et l'accord mondial de Paris".

Cet objectif devrait être subordonné à l'adoption réelle du marché des véhicules électriques et à la disponibilité des points de recharge pour les véhicules hybrides, ce qui est crucial pour réaliser des réductions importantes de CO2 au-delà des niveaux de 2020. Concrètement, cela signifie que, sur la base d'une revue à mi-parcours en 2025, cette cible pourrait être adaptée.

"À notre avis, ce principe de conditionnalité relie les objectifs climatiques à long terme de l'Europe à la réalité du marché", a expliqué Zetsche. "Actuellement, la réalité est que l'adoption par le marché de véhicules électriques est faible - et ce n'est pas du fait du manque de disponibilité et de choix".

Les dernières données de l'ACEA montrent que, au premier semestre de 2017, les véhicules électriques représentaient 1,2% du total des ventes de voitures neuves. Les groupes motopropulseurs alternatifs joueront sans aucun doute un rôle croissant dans le mix de transport, et tous les membres de l'ACEA y investissent fortement. Cependant, il est tout aussi important que tous les États membres de l'Union Européenne commencent à s'engager à intensifier les investissements dans l'infrastructure de recharge et de ravitaillement nécessaire.

Dans l'intervalle, la technologie diesel moderne continuera à jouer un rôle important dans la transition progressive vers les véhicules à faibles émissions de carbone. "La dernière génération de véhicules diesel est un levier très efficace pour atteindre les objectifs climatiques dans un avenir proche, car ils émettent 15-20% de CO2 de moins que les véhicules à essence équivalents" a déclaré Zetsche.

"Notre industrie s'est engagée à faire partie de la solution lorsqu'il s'agit de décarboniser le transport routier, tout en réduisant les émissions polluantes", a t-il poursuivi. En effet, les véhicules diesel modernes fournissent maintenant des émissions de polluants très faibles sur la route dans le cadre du nouveau test d'émissions de conduite réelle (RDE) qui est entré en vigueur plus tôt ce mois-ci.

L'ACEA demande également à la Commission européenne de considérer les solutions les plus rentables et de prendre en compte les implications sociales de la transition vers les véhicules à faible teneur en carbone.