Bourse

Sociétés

Legrand, Rexel et Schneider reculent en Bourse après des perquisitions

AOF - 07 septembre 2018

(AOF) - Legrand (-1,65% à 62 euros), Rexel (-3,40% à 13,06 euros) et Schneider Electric (-4,92% à 64,50 euros) reculent en Bourse au lendemain d’une série de 12 perquisitions, dans le cadre d’une enquête sur des soupçons d’entente illicite, de faux et usage de faux, d’abus de confiance, d’abus de biens sociaux, de blanchiment de fraude fiscale, de corruption d’agents privés et de corruption d’agents publics.

Ces trois valeurs figurent parmi les plus fortes baisses de l'indice Stoxx européen des biens et services industriels. Outre Legrand, Rexel et Schneider Electric, l'enquête ouverte le 7 juin dernier vise également l'entreprise non cotée Sonepar. 

L'information judiciaire visant ces quatre entreprises avait été ouverte par le parquet de Paris à la suite de signalements reçus en avril dernier, émanant de l'Autorité de la concurrence et de l'Agence française anticorruption. Le site d'information Mediapart avait fait état d'une entente occulte entre ces quatre sociétés pour tirer les prix vers le haut en limitant la concurrence.  

“Nous avons été sollicités par les autorités judiciaires. Nous les avons accueillies dans nos locaux et collaborons avec elles et nous ne ferons pas d'autre commentaire”, a déclaré une porte-parole de Schneider Electric à Reuters. Sonepar admet égalemenet avoir collaboré avec la justice.

De son côté, Rexel confirme une perquisition dans ses locaux le même jour, et se dit à disposition des autorités pour apporter tout éclaircissement à l'enquête.

Si une entente est établie au sens de l'Union européenne, ces sociétés s'exposent à des amendes pouvant se chiffrer en centaines de millions d'euros.