Bourse

Marchés

Les investisseurs prennent des bénéfices entre les PMI et la Fed

AOF - 02 novembre 2017


(AOF) - Les marchés européens ont clôturé en baisse une séance à l’actualité macroéconomique chargée. Le CAC 40 a cédé 0,07% à 5 510,5 points et l’EuroStoxx 50 a baissé de 0,23% à 3 688,93 points. Parmi les grands indices, seul le Footsie de Londres (+0,9%) s'est favorablement distingué après la hausse des taux de la Banque d'Angleterre et l'annonce par cette dernière que le resserrement monétaire restera progressif et limité.  Aux Etats-Unis, les marchés tournent également au ralenti : le Dow Jones gagne un modeste 0,13% en fin d’après-midi.

L'heure était en effet aujourd'hui aux prises de bénéfices sur des indices actions qui évoluent à leur sommet de l'année. Pour le CAC 40 par exemple, il fautremonter à fin 2007-début 2008 pour le retrouver à son niveau actuel. Même avec le léger repli enregistré ce jeudi, l'indice parisien gagne encore plus de 13% depuis le début de l'année.

L'attentisme des investisseurs a été alimenté par la publication de statistiques européennes sans grand relief. Les indices définitifs des directeurs d'achat (PMI) pour le secteur manufacturier ont globalement confirmé que le rythme de croissance dans ce secteur en Europe reste solide. Ainsi, l'indice PMI Manufacturier de la zone euro est ressorti à 58,5 en octobre, alors que la première estimation le donnait à 58,6. Même révisé, l'indice reste à son plus haut niveau depuis février 2011.

L'autre raison pour laquelle les investisseurs ont fait une pause dans leurs achats d'actifs risqués aujourd'hui tient à la politique monétaire de la Fed. Outre le fait que la Réserve américaine a tenu hier des propos encourageants sur la croissance économique aux Etats-Unis, accréditant le fait qu'elle remontera ses taux le mois prochain, la grande question qui continue de tenir en haleine les marchés concerne le nom de son président à partir de février prochain. Le suspens devrait être levé dans la soirée puisqu'une déclaration de Donald Trump sur ce sujet est attendue à 20h, heure française.

Si aucun observateur ne parie plus sur la reconduction de Janet Yellen à ce poste, le consensus s'accorde en revanche sur le nom de Jerome Powell pour lui succéder. Ce dernier est membre du comité de politique monétaire de la Fed et apparaît aux yeux des investisseurs comme un gage de continuité de la politique de resserrement graduel actuel. Il se classe plutôt du côté des " colombes " du comité de politique monétaire de la Fed.

Du côté des entreprises en revanche, l'actualité a été moins étoffée. Sanofi (-1,23%) a été sanctionné après la publication de résultats trimestriels inférieurs aux attentes tandis qu'Elis (+1,41%) a été soutenu par une note de Morgan Stanley. Pour sa première journée en tant qu'opérateur bancaire – Orange Bank a été lancée aujourd'hui – Orange a gagné 0,74%.