Bourse

Marchés

Les investisseurs veulent croire au vote imminent de la réforme fiscale américaine

AOF - 18 décembre 2017


(AOF) - Les marchés européens ont nettement progressé ce lundi, soutenus par la perspective d'un vote imminent de la réforme fiscale américaine. Le CAC 40, dont deux valeurs seulement ont terminé en baisse, a gagné 1,33% à 5 420,58 points. De son côté, l’EuroStoxx 50 s’est apprécié de 1,42% à 3 611,12 points. La tendance est similaire aux Etats-Unis où le Dow Jones gagne 0,73%, en bonne voie pour atteindre un nouveau record en clôture.

Les investisseurs européens ont bien accueilli les déclarations de deux sénateurs républicains qui, alors qu'ils étaient jusque-là hésitants à soutenir le projet de réforme fiscale, ont finalement indiqué qu'ils voteraient en faveur du texte.

Sauf retournement de dernière minute, ce dernier devrait donc être voté cette semaine, peut-être dès demain. Le président Donald Trump tiendrait alors son premier succès politique un an après son élection. Ce vote relancerait la perspective d'un "reflation trade" aux Etats-Unis. La relance par les baisses d'impôts – l'impôt sur les sociétés passerait de 35 à 20% - devrait en effet soutenir la croissance outre-Atlantique, et par répercussion l'inflation, même si les experts divergent sur l'impact à en attendre.

Du côté des valeurs, Gemalto et Atos ont une fois encore animé la cote parisienne. En effet, Gemalto, qui a rejeté la semaine dernière l'offre de rachat de la SSII, a en revanche accepté celle, à 51 euros, déposée par Thales. Atos a indiqué qu'il ne comptait pas surenchérir. Gemalto a gagné 5,62%, Thales 8,15% et Atos a perdu 1,63%.

Outre ce nouvel épisode dans le feuilleton ouvert mardi dernier, deux autres valeurs ont fait la une du marché parisien ce lundi. EuropaCorp a perdu 5,45% après avoir confirmé la dégradation de ses résultats au premier semestre et rappelé qu'il poursuivrait ses actions pour renforcer ses capacités financières. De son côté, Showroomprivé.com a chuté de 23,22% après avoir abaissé, pour la troisième fois cette année, ses perspectives annuelles.