Bourse

Marchés

Les marchés replongent, Donald Trump viserait encore la Chine

AOF - 25 juin 2018


(AOF) - Les marchés américains ont très mal démarré la semaine, sonnés par les nouvelles mesures protectionnistes que la Maison Blanche serait en train de préparer. Le CAC 40 a perdu 1,92% à 5 283,86 points et l'EuroStoxx 50 a reculé de 1,85% à 3 377,88 points. La baisse de ces indices s'est accélérée en début d'après-midi après l'ouverture de Wall Street où la chute est également prononcée : le Dow Jones se replie de 1,25%.

Une fois de plus, l'orage qui s'est abattu sur les marchés européens aujourd'hui est venu des Etats-Unis. Selon plusieurs médias comme Bloomberg et le Wall Street Journal, la Maison Blanche est en train de préparer un train de nouvelles mesures pour limiter les investissements chinois dans des entreprises américaines.

D'ici la fin de la semaine, le secrétaire américain au Trésor présenterait un plan destiné à empêcher que des investisseurs chinois prennent plus de 25% du capital de sociétés américaines évoluant dans des secteurs technologiques tenant de la "sécurité nationale". Parmi ces derniers, Steven Mnuchin ciblerait la robotique, les véhicules propres ou encore l'aérospatial. Sur Twitter, le secrétaire au Trésor a démenti ces informations et assuré que la Chine ne serait pas la seule cible de mesures protectionnistes mais qu'elles viseraient "tout pays qui essaie de voler nos technologies".

Cette perspective remet la menace protectionniste au cœur des préoccupations des investisseurs. Elle avait été atténuée vendredi grâce à la flambée des cours du pétrole, ce qui avait permis aux indices de bondir. Les marchés renouent donc avec leurs démons ce lundi.

Dans ce contexte à nouveau troublé, l'annonce d'une nouvelle dégradation du moral des industriels allemands a contribué à dégrader l'atmosphère sur les marchés. L'indice Ifo qui le mesure est tombé de 102,3 en mai à 101,8 en juin. "Les entreprises sont moins satisfaites de la situation actuelle de leur activité, commente l'institut allemand. Par contraste, leurs perspectives restent modérément optimistes".

Du côté des valeurs, le secteur des opérateurs satellites s'est emballé en fin de séance. Eutelsat a chuté de 6,21% après avoir annoncé qu'il réfléchit à une offre sur Inmarsat, également convoité par l'américain Echostar. Sanofi (+0,30%) a signé la seule hausse du CAC 40 soutenu par son statut de valeur défensive et par les résultats positifs d'une étude sur son traitement Toujeo.