Bourse

Marchés

Les marchés résistent à la hausse des taux longs aux Etats-Unis

AOF - 23 avril 2018


(AOF) - En repli durant la matinée, les marchés actions européens ont finalement terminé en légère hausse, rassurés par la résistance de Wall Street à la hausse du taux dix ans américain. Le CAC 40, qui a cédé jusqu'à 0,38% en début de séance, clôture sur un gain de 0,48% à 5 438,55 points. Une tendance partagée dans le reste de l'Europe, comme en témoigne la hausse de 0,53% à 3 551,81 points de l'Euro Stoxx 50. Aux Etats-Unis, le Dow Jones grimpe de 0,15% à 24 500 points tandis que le Nasdaq Composite grimpe de 0,38% à 7 173 points.

Les indices actions européens ont donc débuté la séance dans le rouge, pénalisés par l'envolée du taux à dix ans américain. Selon Thomson Reuters, le rendement des Treasuries à 10 ans a frôlé la barre psychologique des 3%, un seuil symbolique qui n'a pas été atteint depuis plus de quatre ans, avant de s'en éloigner. Vers 17h30, il ressortait à 2,979%.

Les économistes expliquent cette poussée de fièvre par la hausse récente des cours du pétrole, un moteur de l'inflation aux Etats-Unis. Le cours du baril de Brent a atteint jeudi dernier 74,75 dollars, soit son plus haut niveau depuis trois ans. Depuis, l'or noir subit des prises de bénéfices, reculant cet après-midi de 0,14% à 73,96 dollars.

Les investisseurs ont également pris acte de la stabilisation de la croissance de l'activité dans le secteur privé en zone euro. Selon la dernière enquête IHS Markit, l'indice composite est resté stable à 55,2 en avril, signe que l'appréciation de l'euro, les craintes d'une guerre commerciale ou la perspective d'une normalisation progressive de la politique monétaire de la BCE n'ont pas affecté l'économie.

A la Bourse de Paris, Airbus (+2,11%) a bénéficié de la faiblesse de l'euro. La devise européenne cède en effet 0,77% à 1,2218 dollar. TechnipFMC a progressé, lui, de 1,86% malgré le repli des cours du pétrole.

Pernod Ricard a abandonné 1,83%, pénalisé, comme jeudi dernier, par la perspective d'un ralentissement de la croissance de ses ventes au quatrième trimestre clos fin juin.