Bourse

Marchés

Les marchés terminent dans le rouge, les propos de Jerome Powell ont pesé

AOF - 28 février 2018


(AOF) - Malgré une timide tentative de rebond en fin d’après-midi, les marchés européens ont clôturé dans le rouge, où ils avaient passé le plus clair de la séance. Ainsi, l’indice CAC a cédé 0,44% à 5 320,49 points et l’Eurostoxx50 a reculé de 0,52% à 3,440,08 points. La tendance n’est guère plus brillante aux Etats-Unis, où le S&P 500 lâche 0,17% à 2 741,71 points et le Nasdaq 0,08% à 7 324,31points. Les marchés européens ont évolué dans un contexte de nervosité latente, suite à l’audition de Jerome Powell hier après-midi devant la chambre des Représentants.

Les propos optimistes du nouveau président de la Fed sur le rythme de croissance de l'économie américaine ont en effet relancé les spéculations concernant un relèvement des taux directeurs plus important qu'anticipé. Concrètement, les opérateurs redoutent que les trois hausses attendues en 2018 ne se transforment en quatre. Ces incertitudes ont eu du mal à se dissiper au cours de la journée, même si en parallèle se détendait le marché obligataire. Le rendement du Bund allemand a ainsi reculé à 0,66% et celui de l'OAT française à 0,92%.

In fine, la surréaction du marché aux propos de Jerome Powell trouve sans doute son origine dans le manque d'expérience dans l'interprétation des discours de celui qui n'est en poste que depuis quelques semaines.

D'ailleurs, en Europe, le taux d'inflation annuel n'a pas réservé de mauvaise surprise en atteignant +1,2% en février, après +1,3% en janvier. Surtout, l'inflation de base (" core ") est également ressortie en ligne avec les attentes des analystes à +1%.

Sur le front des valeurs, la séance s'est révélée animée. Au sein du CAC 40, Solvay (-2,63%) s'est révélé à la peine après la publication de prévisions 2018 décevantes. AccorHotels (-1,35%) n'a pas non plus convaincu, après l'annonce de la cession de 55% de son pôle immobilier AccorInvest pour 4,4 milliards d'euros. Hors CAC, bioMérieux (-10,35%) a sombré suite à des perspectives 2018 décevantes, tout comme Vilmorin (-14,86%) qui a abaissé sa prévision de croissance annuelle pour son exercice 2017/2018 qui clôturera fin juin.

En Europe, Ahold-Delhaize (+2,9%) a dévoilé des résultats du quatrième trimestre supérieurs aux attentes.