Bourse

Marchés

Les propos d'un directeur de la BCE font plonger les marchés

AOF - 09 novembre 2017


(AOF) - Les marchés actions européens ont terminé en baisse pour la quatrième fois consécutive. Le CAC 40 a perdu 1,16% à 5 407,75 points et l’EuroStoxx 50 a terminé en baisse de 1,14% à 3 613,41 points. Le recul était un peu moins prononcé à Wall Street où le Dow Jones cédait 0,55% vers 17h30.

En légère baisse en début de matinée, les indices ont creusé leurs pertes après un discours de Benoît Coeuré. Le membre du directoire de la BCE a déclaré que les marchés financiers n'étaient pas assez profonds pour que la BCE ait recours indéfiniment à l'assouplissement quantitatif.

Cette déclaration entraînant un regain d'aversion pour le risque, l'or et les rendements obligataires ont accru leurs gains. Le rendement du 10 ans allemand a ainsi progressé aujourd'hui de 6 points de base à 0,332%. La volatilité, historiquement basse ces dernières semaines, a elle aussi fortement augmenté. Les investisseurs ont pris conscience que la BCE pourrait ne pas être aussi accommodante que prévu.

Du coté des sociétés, l'actualité a continué d'être fournie. Ainsi, Peugeot a terminé dans les dernières positions du CAC 40 avec une baisse de 2,21% à 19,685 euros après avoir dévoilé le plan de sauvetage d'Opel qui a mis en lumière une situation certainement plus compliquée que prévu du constructeur allemand. Une des rares bonnes surprises du jour vient d'Engie (0,64% à 14,88 euros). Outre des résultats trimestriels conformes aux attentes, le fournisseur de gaz et d'électricité a été soutenu par l'annonce de la vente de son activité amont de GNL à Total.

Enfin, les banques ont pour leur part bien résisté, la hausse des rendements à long terme leur étant favorable.