Bourse

Marchés

Les valeurs à suivre aujourd'hui à la Bourse de Paris - Vendredi 19 mai 2017

AOF - 19 mai 2017


(AOF) - APERAM
Standard & Poor's a relevé sa note sur Aperam à "Investment Grade". La notation à long terme d'Aperam par l'agence de notation s'établit à BBB-, avec des perspectives stables. Le spécialiste de l'acier inoxydable a rappelé que, depuis sa création en 2011, il avait poursuivi avec succès une stratégie conçue pour renforcer sa résilience face aux conditions de marché difficiles en se basant sur des mesures d'auto-assistance.

AREVA
A l'occasion de son assemblée générale, Areva a indiqué qu'il espère réaliser les augmentations de capital réservées d'Areva SA et de NewCo au cours du troisième trimestre 2017, dès la levée des conditions préalables fixées par la Commission européenne dans sa décision du 10 janvier 2017. Début mars, Areva évoquait le mois de juin. De plus, le groupe nucléaire compte finaliser la cession du contrôle exclusif de New NP à EDF fin 2017, après la levée des conditions suspensives prévues dans l'accord de cession du 15 novembre 2016.

ARKEMA
Arkema annonce l'acquisition par Bostik de CMP Specialty Products, l'activité de produits de préparation des sols de la société CGM basée aux Etats-Unis. Cette activité, qui a réalisé 15 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2016, présente des synergies importantes avec Bostik. Cette acquisition s'inscrit parfaitement dans la stratégie de Bostik de se renforcer sur le marché en croissance de la construction aux Etats-Unis et d'offrir à ses clients une gamme complète de solutions innovantes pour le marché des revêtements pour sols.

BOIRON
Boiron annonce que la Cour suprême canadienne a rejeté le recours de sa filiale locale contre l'arrêt du 26 octobre 2016 de la Cour d'appel du Québec qui avait autorisé l'ouverture d'une procédure d'action de groupe. "Cette procédure va donc se poursuivre au fond devant la Cour supérieure du Québec. Aucun montant n'a été provisionné au titre de ce litige", indique le spécialiste de l'homéopathie.

CAPELLI
Bénéficiant d'une dynamique de croissance forte et d'une excellente visibilité à moyen terme, Capelli a décidé de diversifier ses sources de financement avec l'émission de titres hybrides qui viennent renforcer les fonds propres du groupe. Cette émission de 12,28 millions d'euros de titres super subordonnés à durée indéterminée (TSSDI), réalisée par placement privé, a été placée avec un fort succès auprès de plusieurs sociétés de gestion de portefeuilles françaises et d'investisseurs qualifiés européens.

CEGID
Le Conseil d'administration de Cegid Group a lancé la transformation du groupe en société européenne. Une société européenne est une société régie par le droit européen et le droit de son siège social qui peut plus aisément se transférer dans un autre Etat de l'Union Européenne, ou se rapprocher d'une société d'un autre Etat de l'Union Européenne. Le Conseil d'administration de Cegid Group a également décidé d'étudier activement la possibilité de transférer le siège social de la société aux Pays-Bas.

Claudius France (une société contrôlée par des fonds gérés par Silver Lake et par AltaOne), actionnaire majoritaire de Cegid Group a l'intention de déposer une offre publique d'achat sur l'ensemble des titres du groupe. L'offre serait déposée à un prix de 85 euros par action et 67 euros par BAAR. L'offre, si elle était déposée, représenterait une prime de 13,5 % par rapport au cours de clôture de l'action du 17 mai 2017, et de 37,1 % par rapport au cours moyen de l'action de Cegid pondéré par les volumes sur la période de 12 mois.

CELYAD
Celyad a clôturé le premier trimestre avec une trésorerie de 72,4 millions d'euros. La consommation de trésorerie pour le premier trimestre de 2017 s'est élevée à 10,2 millions d'euros, en ligne avec les prévisions. La société confirme que cette trésorerie couvrira les dépenses opérationnelles ainsi que les besoins de financement pour toutes ses activités, et ce, jusqu'à la mi-2019.

DANONE
Danone a présenté les principaux axes de son plan de croissance à l'occasion d'un séminaire Investisseurs à Evian. Pour 2017, le groupe continue d'anticiper une croissance modérée de son chiffre d'affaires et confirme une amélioration durable de sa marge opérationnelle courante, tenant compte de l'intégration de WhiteWave et des premières synergies de coûts, et conduisant à une croissance à deux chiffres du bénéfice net par action courant à taux de change constant.

DL SOFTWARE
Les actionnaires majoritaires de DL Software, les sociétés DL Invest et Phoenix contrôlées par les actionnaires fondateurs et les principaux managers du groupe, ont cédé le contrôle de la société à des fonds gérés par 21 Centrale Partners. Ces derniers ont donc récupéré la majorité du capital et des droits de vote de DL Invest et Phoenix, ces deux sociétés détenant directement et indirectement 84,33% du capital de DL Software.

ERYTECH
Erytech a enregistré au premier trimestre une perte nette de 6,5 millions d'euros, contre -4,3 millions un an plus tôt. Cette augmentation est due à la progression des dépenses engagées dans les programmes de développement préclinique et clinique de la société, notamment des frais de prestations de services et de sous-traitance liés principalement aux aspects cliniques et réglementaires des projets en cours de développement, ainsi qu'à une hausse des frais de personnel, des postes clés ayant été pourvus dans les domaines préclinique, clinique et pharmaceutique.

EURONEXT
Euronext a enregistré une baisse de 9% de son bénéfice net au premier trimestre, à 43,9 millions d'euros, et un repli de 1,8% de son Ebitda à 70,5 millions. Ce dernier a représenté 55,7% d'un chiffre d'affaires trimestriel de 126,6 millions d'euros, en croissance de 0,1%. Euronext souligne la base de comparaison défavorable avec un premier trimestre 2016 qui avait été soutenu par une forte activité en volume sur le cash et les dérivés. Cette fois, les volumes ont baissé de 15% sur le premier et de 8% sur les seconds.

EUTELSAT
Eutelsat Communications et le groupe Abertis ont trouvé un accord concernant la cession à Abertis de la participation de 33,69% détenue par Eutelsat dans Hispasat. Ceci fait suite à la décision d'Eutelsat d'initier, en juillet 2016, un processus de cession de sa participation dans Hispasat en exerçant l'option de vente accordée par Abertis – actionnaire majoritaire d'Hispasat - en 2008.

MADVERTISE
Madvertise, l'Adtech française dédiée à la publicité sur mobile, remporte la commercialisation des espaces publicitaires digitaux des supports mobiles (applications, tablettes et sites mobiles) de Ouest France. D'une durée d'un an, ce contrat, dont le montant n'a pas été dévoilé, vise à monétiser l'ensemble des applications et sites mobiles de Ouest France, le leader de la presse régionale avec 5 millions de visiteurs unique par mois.

MERSEN
Les actionnaires de Mersen ont validé hier le changement de gouvernance annoncé le 10 avril, qui se traduit par le remplacement de Hervé Couffin par Olivier Legrain à la tête du Conseil d'administration. L'AG a aussi nommé administrateur Michel Crochon en remplacement de Jean-Paul Jacamon.

ORANGE /BUSINESS ET DECISION
Orange entre en négociation exclusive en vue de l'acquisition du contrôle de Business & Decision, groupe international de consulting et d'intégration de systèmes. Les discussions portent plus particulièrement sur l'achat d'un bloc de contrôle représentant environ 67% du capital de la cible auprès de ses actionnaires majoritaires.

RECYLEX
Recylex annonce qu'un accord a été trouvé avec la Commission européenne concernant le plan d'étalement proposé par la société pour le paiement de l'amende de 26,7 millions d'euros suite à sa décision du 8 février 2017. "Les modalités de ce plan sont confidentielles mais sont compatibles avec les prévisions de flux de trésorerie disponible établies par Recylex, permettant au Groupe de faire face à ses engagements identifiés et provisionnés à ce jour en France et en Allemagne, jusqu'à la fin de ce plan", indique le groupe.

TFF GROUP
TFF Group, le numéro 1 mondial des produits d’élevage pour vins et alcools, envisage la division par quatre de la valeur nominale de son titre. En conséquence, chaque action ancienne, d’une valeur nominale de 1,60 euro, serait échangée contre quatre actions nouvelles d’une valeur nominale de 0,40 euro. Le nombre d’actions composant le capital serait ainsi multiplié par 4 et porté à 21 680 000. Cette opération a pour objectif de favoriser la liquidité de l'action cotée sur l'Eurolist B et de la rendre plus accessible à de nouveaux actionnaires.

VALEO
Proxinvest appelle les actionnaires de Valeo à s'opposer à la hausse de 59% de la rémunération du PDG du groupe "l'excellent Jacques Aschenbroich". "Valeo possède à ce jour la 34ème capitalisation boursière du CAC40, il n'y a aucune raison de soutenir une telle hausse de rémunération qui le placerait au 10ème rang selon notre dernier rapport annuel sur la rémunération des dirigeants", précise la société de conseil aux actionnaires.