Bourse

Marchés

Les valeurs à suivre aujourd'hui à Wall Street - Mardi 29 mai 2018

AOF - 29 mai 2018


(AOF) - APPLE
Petite révolution chez Apple ? Selon le journal sud-coréen Electronic Times, le groupe américain aurait opté pour des écrans avec diode électroluminescente organique (OLED) pour équiper ses trois prochains modèles d'iPhone dont la sortie est prévue l'an prochain. Apple abandonnerait ainsi la technologie d'écrans à cristaux liquides (LED). S’il y avait plus de trois versions du nouveau modèle, un modèle LED pourrait toutefois être maintenu.

FORD
Jefferies a relevé sa recommandation de Conserver à Acheter sur le titre Ford Motor Company, tout en relevant son objectif de cours de 13 à 14 dollars. Le bureau d'études constate qu'il a rarement vu un constructeur automobile suscité si peu d'enthousiasme. Pourtant, le broker américain pense que Ford fait les bons choix en matière de réallocation de capital et s'est doté d'ambitieux (et crédibles) objectifs de réduction des coûts. Ford devrait en récolter les fruits, selon l'analyste.

HONEYWELL
Safran a livré le 2000ème inverseur de poussée du moteur HTF7000 de l'américain Honeywell. Ces inverseurs de poussées ont été conçus et produits ces vingt dernières années par Safran Nacelles sur son site de Burnley, au Royaume-Uni. Au total, les inverseurs de poussée du moteur HTF7000 ont cumulé plus de 3,5 millions d'heures de vol sur les différentes versions.

KKR
KKR a annoncé coup sur coup deux opérations de cessions-acquisitions. D'abord, la société d'investissement américaine a signé un accord avec Kimbell Royalty Partners aux termes duquel ce dernier va acquérir les actifs que KKR gère avec Haymaker Resources dans le domaine des mines. Cette transaction valorise ces "intérêts" 242 millions de dollars. L'opération doit être finalisée au troisième trimestre. Plus largement, Kimbell prévoit d'acquérir plusieurs filiales de Haymaker pour un total de 404 millions de dollars.

WALT DISNEY
“Solo: A Star Wars Story”, a engrangé 101 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis lors du dernier week end de quatre jours. Ce chiffre ressort sous les attentes de Wall Street. C'est également le plus mauvais démarrage d'un film Star Wars depuis le rachat de la franchise par Walt Disney en 2002. Les analystes tablaient sur des recettes comprises entre 130 et 140 millions de dollars. Hors des Etats-Unis, le film a rapporté sur la même période 65 millions de dollars, soit, là aussi moins qu'attendu.